• POIVRON GRILLER

      Ingrédients pour 6 personnes
    •  
    •     2 Poivrons rouges
    •     2 Poivrons verts
    •     2 Poivrons jaunes
    •     20 cl Huile d'olive
    •     3 gousses Ail
    •     4 échalotes
    •     2 Brins de thym séché
    •     Sel
    •     Poivre du moulin
    • Etapes de préparation
    • Faites chauffer le gril du four.
    • Rincez et séchez soigneusement les poivrons. Disposez-les sur la plaque du four recouverte d'une feuille d'aluminium.
    • Glissez la plaque sous le gril du four en laissant la porte entrouverte et laissez cuire les poivrons, en les tournant régulièrement jusqu'à ce que toute la peau soit boursouflée. Surveillez-les, qu'ils ne noircissent pas.
    • Sortez les poivrons et enfermez-les dans un sac en plastique alimentaire. Laissez-les refroidir.
    • Une fois les poivrons refroidis, ôtez la peau qui doit se détacher facilement. Séparez-les en deux, ôtez le pédoncule, les graines et les filaments blancs. Opérez au-dessus d'une passoire posée sur un bol, de façon à récupérer le jus des poivrons.
    • Disposez tous les poivrons dans un saladier. Versez dessus leur jus et l'huile.
    • Epluchez les échalotes, puis coupez-les en deux. Epluchez les gousses d'ail et émincez-les.
    • Ajoutez l'ail et les échalotes dans le saladier. Saupoudrez du thym émietté. Salez et poivrez largement. Mélangez bien.
    • Recouvrez le saladier d'aluminium et laissez mariner 12 h en retournant les poivrons une ou deux fois.
    •  
    • Servez en entrée avec des tranches de pain grillé.
    • Astuces et conseils pour Poivrons marinés
    •  
    • Enlevez le germe vert pâle qui se forme dans les gousses d'ail. Il rend l'ail particulièrement indigeste.

    votre commentaire
  •  

    Quand le thermomètre grimpe, l’organisme doit s’adapter. Voici des recommandations pour faire face à la chaleur, et même en tirer quelques bénéfices.

    Comment bien supporter la chaleur ?

    Un épisode de canicule signifie qu'une forte chaleur s'installe dans la durée :  il faut pendant au moins trois jours une température de plus de 20 °C la nuit , avec en journée, des températures maximales supérieures à 33° C.

    Mais pas besoin d’une canicule pour commencer à ressentir les effets de la chaleur. «  A partir de 21 °C, l’organisme met en route des mécanismes d’échange de chaleur  », explique le Dr Daniel Gloaguen. Parmi eux : la transpiration et la dilatation des vaisseaux cutanés.

    «  Nous ne sommes pas égaux face à la chaleur : l’intensité des mécanismes d’adaptation dépend certes de la température mais aussi de notre génétique, de notre métabolisme ou encore de notre zone d’habitation  », ajoute le Pr Jean-François Toussaint. Et cette adaptation est progressive. En revanche, si l’on ne parvient pas à évacuer le surplus de chaleur, on risque l’hyperthermie.

    La chaleur augmente le rythme cardiaque

    «  En cas de chaleur, dit le Pr Toussaint, le rythme cardiaque peut augmenter de 10 à 15 pulsations/minute, même au repos, à cause de la vasodilatation cutanée. Le sang se répartit vers les extrémités et le cœur doit pomper davantage et battre plus vite pour irriguer ces zones  ». Au risque, chez les personnes vulnérables, ou lors d’un effort, de faire un malaise cardiaque.

    Ce qu’il faut faire :

    • porter un chapeau de soleil ;
    • éviter les efforts intenses aux heures les plus chaudes ;
    • si on décide de randonner, s’entraîner pour permettre à l’organisme de s’adapter progressivement aux montées de température ;
    • utiliser un cardiofréquencemètre : la fréquence à ne jamais dépasser se situe autour de 220 moins l’âge, soit 180 pulsations/minute si on a 40 ans.

    La chaleur stimule la transpiration

    C’est l’un des mécanismes du corps pour réguler sa température interne. «  Mais pour évacuer la chaleur efficacement, la sueur doit s’évaporer, et non ruisseler à la surface de la peau  », précise le Dr Gloaguen. Si l’on transpire beaucoup, on risque la déshydratation. Mal évaporée, la sueur peut aussi irriter la peau et causer des petits boutons.

    Ce qu’il faut faire :

    • compenser les pertes en eau, en buvant régulièrement , même sans soif. En période de forte chaleur, il faut augmenter ses apports jusqu’à 2 ou 2,5  l. «  Pas besoin de miser sur des boissons enrichies en sodium, car les pertes en sels minéraux sont compensées par l’alimentation  », assure le Dr Toussaint ;
       
    • privilégier les fruits et légumes riches en eau (pastèque, courgette, tomate…), les soupes froides comme le gaspacho ;
       
    • se rafraîchir plusieurs fois par jour en utilisant de manière simultanée brumisateur et ventilateur, ou en prenant une douche. «  Une douche fraîche ou une serviette humide permet de capter le froid et d’éliminer la chaleur par convection  », précise le Dr Gloaguen. Adopter aussi les bons gestes pour garder le plus possible son logement au frais ;
       
    • Enfin, porter des vêtements amples en lin ou en coton permet une meilleure évaporation, et évite les irritations.

    La chaleur favorise la rétention d’eau

    «  Pour évacuer la chaleur, les vaisseaux cutanés se dilatent et le sang se concentre au niveau de la peau et des extrémités, plus vascularisées. Cette vasodilatation perturbe les échanges cellulaires et retient l’eau dans les tissus  », explique le Dr Gloaguen.

    Ainsi, transpiration et rétention d’eau ne sont pas incompatibles. A la clé : des gonflements au niveau des mollets, des pieds et parfois des mains. «  Ces œdèmes sont le signe d’une mauvaise circulation sanguine et lymphatique, mais ils ne sont pas inquiétants, sauf s’ils perdurent plus de deux heures au repos  », rassure le Pr Toussaint.

    Ce qu’il faut faire :

    • si l’on doit rester debout, mieux vaut marcher ou faire des flexions pour relancer la circulation ;
       
    • dès que l’on peut, s’allonger en surélevant les jambes pour favoriser le retour veineux ;
       
    • utiliser le froid, vasoconstricteur : marche dans l’eau froide, massage avec une crème placée au frais...

    La chaleur diminue les douleurs articulaires et musculaires

    Sous l’effet de la chaleur, les muscles et les tendons se détendent : idéal pour soulager les contractures et les courbatures. Mais aussi pour redonner de la mobilité à une articulation qui coince.

    Enfin, la chaleur diminue l’efficacité de la transmission des signaux de douleur : on a souvent moins mal. Son effet sur les articulations dépend cependant de la pathologie : «  Elle est intéressante pour les arthroses avec raideur, comme celle du cou, mais pas pour celles qui ont une composante inflammatoire (certaines arthrites ou rhumatismes)  », précise le Dr Gloaguen.

    Ce qu’il faut faire : si l’on souffre de problèmes articulaires, profiter des périodes chaudes pour sortir, marcher ou pratiquer les activités qui posent problème habituellement, et bénéficier de l’effet antalgique de la chaleur. 

     

    Un plan canicule actif à partir du 1er juin

    Chaque année, au 1er juin, un plan national canicule est mis en place, et le niveau 1 de "veille saisonnière" activé. Le plan comporte quatre niveaux, le dernier correspondant à une vigilance rouge et à une mobilisation maximale. Un numéro d'information est disponible en cas de forte chaleur : 0 800 06 66 66. Un , actualisé deux fois par jour, permet d'être averti en amont des pics de chaleur.


    1 commentaire
  •  

     

    Avec la montée des températures, s'hydrater est important. Mais quelles sont les conséquences lorsque l'on boit trop ?

     

    Quelle quantité d'eau faut-il boire en période de canicule ? Quelle quantité d'eau faut-il boire en période de canicule ? Crédit : Closon/ISOPIX/SIPA

     

    Leia Hoarau Leia Hoarau

     

     

    L'eau est indispensable pour la santé, et permet de lutter contre la déshydratation, notamment lors de l'augmentation des températures. D'autant que, selon le site de Santé Publique France, les épisodes de canicule devraient se multiplier et durer jusqu'à 5 fois plus longtemps. D'où l'importance de s'hydrater.

    Composé à plus de 60% d'eau, un corps d'adulte en élimine jusqu'à 2,5 litres par jour à cause de la respiration, de la transpiration, des urines... Remplacer cette quantité d'eau manquante est donc primordial pour que l'équilibre de l'organisme soit maintenu. Le sacro-saint principe du 1,5 litre d'eau par jour, conseillé par les nutritionnistes, est devenu un réflexe chez beaucoup de personnes, notamment en début de grosses chaleurs.

     

    Mais boire en trop grande quantité pourrait être mauvais pour la santé et entraîner de graves conséquences chez certains individus. 

     

     

     

    L'eau se consomme aussi avec modération

    Boire plus d'eau que la quantité nécessaire pour les fonctions de l'organisme n'occasionne pas d'effets bénéfiques. Loin de faire maigrir ou de prévenir les problèmes rénaux, boire trop d'eau (à partir de 3 litres) pourrait en revanche provoquer des conséquences gênantes. 

    Selon Alexandra Murcier, nutritionniste et diététicienne contactée par RTL.fr, "trop boire peut entraîner une perte importante d'ions, de sodium et de potassium et créer ainsi un déséquilibre hydrique". 
    Et, chose étonnante, une intoxication à l'eau est bel et bien possible, notamment pour les potomaniaques qui peuvent consommer une dizaine de litres d'eau par jour ! 

    Des risques existent également chez les personnes souffrant d'hypertension et buvant des liquides trop riches en sel comme les boissons gazeuses ou les sodas.

     

    Savoir trouver un juste milieu

    L'essentiel est de trouver un juste milieu dans sa consommation d'eau et de savoir l'adapter aux différentes personnes. Pour savoir quelle quantité boire, compter 30 ml d'eau par kilo, auxquels s'ajoutent les fruits et légumes. A cela, il faut également ajouter 0,5 litre par degré au-dessus de 38°C.

    Enfin, Alexandra Murcier rappelle les règles de base : "Il faut boire 1,5 litre d'eau pure par jour (une quantité à adapter selon les morphologies et l'intensité de l'activité physique) ; il faut également penser à boire avant d'avoir soif, car lorsqu'on a soif, cela signifie que l'on est déjà en situation de déshydratation ; manger des fruits et des légumes est important également ; pour les grands sportifs, ne pas hésiter à boire jusqu'à 3 litres d'eau avant, pendant et après l'activité physique".


    votre commentaire
  • Fin de l'année scolaire

    En France métropolitaine, l'année scolaire prend fin le samedi 7 juillet 2018. Les grandes vacances débutent donc à compter de cette date. Elles durent jusqu'à la rentrée des classes 2018, dont le jour est fixé au lundi 3 septembre 2018 pour les élèves (et au vendredi 1er septembre pour les enseignants).
    Si vous êtes salarié, vous pouvez consulter les règles applicables aux congés payés avant de poser vos jours pendant cette période. En outre, si vous comptez partir à l'étranger et que vous devez faire une demande de passeport, il est fortement conseillé de commencer les démarches au moins avant l'été pour éviter les longs délais d'attente dus à la hausse des demandes avant les grandes vacances.

    Escapades en famille

    Découvrez des parcs à thème originaux qui plairont autant aux enfants qu’aux parents.

     

    Si vous partez cet été, pensez à consulter vos droits en vacances (assurance, location, voyage) afin de prévenir les litiges liés à votre séjour.

    Zones

    Les dates de début et de fin des vacances scolaires sont les mêmes dans les zones A, B et C.

    En revanche, pour l'Île de la Réunion, le calendrier scolaire est soumis à des règles particulières. Les vacances terminent plus tôt qu'en métropole (mi-août). Mais les vacances d'été australes sont plus longues, puisqu'elles ont lieu de mi-décembre à fin janvier.

    Jours fériés

    Il y a deux jours fériés pendant les vacances d'été : le 14 juillet (Fête Nationale) et le 15 août (Assomption). Voir Jours fériés et ponts : indemnisation et rémunération pour en savoir plus sur les règles du droit du travail applicables pendant ces journées cette année.

    Route et départ

    Interdictions des camions

    Certains weeks-ends de départ en vacances sont classés rouge, voire noir sur les routes. Pour faire face à l'augmentation du trafic, la réglementation interdit à la plupart des poids lourds de rouler pendant ces journées. Pour connaitre les jours concernés, vous pouvez consulter la réglementation applicable à la circulation des poids lourds le week-end.

    Vitesse

    Attention : à compter du 1er juillet 2018, la vitesse sur les routes à double-sens sans séparation centrale sont limitées à 80 km/h, contre 90 km/h avant cette date.

    Tranquillité vacances

    Si vous vous absentez pendant les vacances, vous pouvez demander à bénéficier de l'opération "Tranquillité vacances" pendant les mois de juillet et août. Grâce à ce dispositif, une patrouille des forces de l'ordre (police ou gendarmerie) passera régulièrement devant votre domicile pendant votre absence.

    Crédits photo : 123RF - tomwang


    votre commentaire
  • fricassée de lotte et langoustine

    Ingrédients pour 4 personnes

    • 600 gr de filets de lotte
    • 8 langoustines
    • 2 oranges
    • 1 c. à soupe de pistaches
    • 25 gr de Beurre gastronomique Président
    • 1 c. à soupe de moutarde à l'ancienne
    • 10 cl d' huile d'olive
    • 1 pincée de sel
    • 1 pincée de poivre

    Préparation de la recette

    Presser et récupérer le jus d'une orange, le verser dans un bol. Ajouter la moutarde, le sel, le poivre, mélanger. Verser progressivement l'huile d'olive. Réserver.

    Peler à vif et prélever les segments de l'autre orange.

    Tailler la lotte en gros cubes.

    Décortiquer les langoustines.

    Faire fondre le beurre, y saisir la lotte et les langoustines. Cuire 3 à 4 minutes sur chaque face. Retirer et maintenir au chaud.

    Concasser les pistaches.

    Dresser sur assiette en formant une rosace en alternant la lotte, les langoustines, les segments d'orange. Napper de sauce et parsemer de pistaches.

    Recette élaborée par la Collective des Produits Laitiers


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires