•  

    Halloween 2018, 2019 et 2020 - Date et origine

     

    Dates d'Halloween

     

    Halloween est prévue aux dates suivantes :

     

    • mercredi 31 octobre 2018
    • jeudi 31 octobre 2019
    • samedi 31 octobre 2020

     

    La date est fixe, chaque année elle a lieu le 31 octobre.

     

    Origine d'Halloween

     

    Le terme Halloween est l'abréviation anglaise d'"All Hallow's Eve", qui pourrait être traduite comme la veille de Tous les Saints ou la veille de la Toussaint1. Cette fête où l'on peut croiser des zombies, des vampires et autres déguisements effrayants, est en fait un héritage celtique d'une fête très ancienne, la fête de Samhain.

     

    L'héritage d'une fête celtique

     

    La fête de Samhain, Samain ou encore Samonios, est une célébration païenne et celtique qui commémorait la fin des moissons, la fin de l'été et le début de la saison courte (appelée la saison sombre en opposition avec la saison claire). Elle existe depuis environ 2500 ans et était fêtée le 31 octobre, qui correspondait au dernier jour de l'année du calendrier celte2. Lors de cette célébration, les druides priaient les Dieux pour les remercier des récoltes de l'année écoulée et afin qu'ils assurent leur protection durant l'hiver3.

     

    La fête durait 7 jours, 3 jours avant la Samhain et 3 jours après, et était obligatoire. Elle avait pour but d'accueillir la nouvelle année, mais aussi les défunts, autorisés à rendre visite aux vivants ce seul jour de l'année4. Les disparus étaient honorés par un grand repas et avaient leur place à table1.

     

    Les druides allumaient des feux sacrés pour faire revenir le soleil et chasser les mauvais esprits. Chaque habitant emportait chez lui une part de ce feu sacré pour allumer un foyer nouveau dans sa maison. La citrouille utilisée aujourd'hui comme lanterne pourrait rappeler les réceptacles utilisés pour ramener le feu chez soi5, et qui étaient peut-être à l'origine des navets2.

     

    Reprise par les Romains puis par les catholiques

     

    Quelques siècles plus tard, l'Empire romain a étendu son influence jusque dans les territoires celtiques : la fête de Samhain sera peu à peu remplacée par une célébration à la fin des moissons en l'honneur de Pomona, déesse des arbres fruitiers3. La fête en l'honneur des disparus a cependant lieu le 21 février, dans le cadre de la célébration des Feralia2.

     

    AU IVe siècle, la religion chrétienne devient obligatoire dans tout l'Empire. Les fêtes païennes sont lentement remplacées par des fêtes religieuses : la Toussaint est célébrée dans un premier temps au temps pascal. Plus tard, au VIIIe siècle, le pape Grégoire III la fixa à la date du 1er novembre. Les coutumes païennes persistèrent et Halloween, signifiant la veille de tous les saints, était fêtée le 31 octobre5.

     

    Un folklore irlandais exporté aux États-Unis

     

    En Irlande, mais aussi en Écosse et au Pays de Galles, la célébration de Halloween a perduré. Vers 1600, la tradition était d'installer devant chez soi un navet dans lequel on avait placé une chandelle pour guider les âmes. Pour effrayer les mauvais esprits, des visages grimaçants étaient découpés dans les navets2.

     

    Au XIXe siècle, une grande famine s'est abattue sur l'Irlande. De nombreux Irlandais émigrèrent aux États-Unis emportèrent avec eux cette coutume : les citrouilles illuminées ont remplacé les navets5.

     

    L'emploi de courge utilisée comme lanterne rappelle une autre légende irlandaise associée à l'étrange et aux mauvais esprits : la légende de Jack O'Lantern. Jack O'Lantern était un ivrogne cruel et méchant qui aurait joué aux cartes avec le diable. Plusieurs versions existent : dans l'une d'elles, le fait d'avoir gagné contre le diable lui assure de ne jamais aller en enfer. Dans une autre version, il aurait trompé plusieurs fois le diable qui cherchait à avoir son âme en lui jouant des mauvais tours.

     

    À sa mort, Jack O'Lantern ne put entrer au paradis, les portes étant closes. Il ne fut pas non plus accueilli en enfer, le diable lui ayant fait la promesse de ne jamais aller en enfer. Destiné à errer jusqu'à la fin des temps, Jack a demandé au diable une lanterne pour s'éclairer. Il lui fournit un navet et des braises qui lui servirent de torche6.

     

    Trick or Treat

     

    Durant Halloween, les enfants, déguisés de manière effrayante, font du porte-à-porte en annonçant cette formule pour avoir quelques friandises5. S'ils ne récoltent rien, ils sont autorisés à faire une farce.

     

    Les origines de la coutume Trick or Treat (un mauvais tour ou un cadeau) sont méconnues. Cette pratique était fermement ancrée dans la culture américaine dès 1950, puisqu'on la retrouve dans le comic strip Peanuts, plus connu sous le nom Snoopy et les Peanuts, ainsi qu’un épisode de Disney avec Donald Duck, nommé "Trick or Treat". Ceci dit, on retrouve dans certaines traditions celtiques de la Samhain des pratiques de déguisement, à l'aide de peaux d'animaux7.

     

    Au moyen-âge apparait la pratique du mumming dans les îles britanniques, qui consiste à se déguiser et à effectuer des pitreries en échange de nourriture ou de boisson. La Toussaint et la fête des Morts dans les pays celtiques conservaient aussi certains rituels de la Samhain : les pauvres frappaient aux portes des maisons riches et recevaient des soul cakes (gâteaux d'âme) en promesse de prières aux disparus de la maison. Cette pratique appelée souling a été par la suite confiée aux enfants7.

     

    En Écosse et en Irlande, les jeunes suivaient une pratique appelée guising : ils se déguisaient et demandaient des cadeaux de porte-à-porte. Au lieu de s'engager à prier pour les défunts, ils récitaient un poème, chantaient une chanson ou réalisaient un "tour" avant de réclamer leur cadeau, qui était le plus souvent un fruit sec ou une pièce7.

     

    Aujourd'hui, Halloween est une fête nationale aux États-Unis et la seconde fête la plus rentable, après Noël. En France, elle est apparue à la fin des années 1990, mais n'a pas le même succès qu'outre Atlantique.

     

    Célébration d'Halloween

     

    Ce jour-là, les enfants arborent des déguisements terrifiants et sonnent à toutes les portes pour demander des friandises. Les mamans sont mises à contribution pour la préparation de nos Sorcières, Dracula et chauve-souris d'un soir. Une citrouille est évidée afin de représenter un visage. Une bougie est placée en son centre afin de compléter l'emblème de ce jour.

     

    Halloween dans le monde

     

    • En Irlande, la fête de Samhain reste populaire dans tout le pays. La ville la plus imprégnée des festivités reste Londonderry qui voit chaque année se dérouler un magnifique défilé.
    • À Hawaï, lors de la fête d'Halloween, le centre culturel polynésien organise à la nuit tombée une excursion sur le lagon. Sur des barques, l'on y découvre alors les mystères d'une maison hantée.
    • En Transylvanie, le pays de Dracula propose des bals costumés, visites et chasses aux sorcières dans les châteaux des Carpates. De très nombreuses animations sont aussi organisées dans la ville de Sighisoara.
    • Aux États-Unis, dans la ville de New-york est organisée la "world famous pumpkin race" qui permet à qui le souhaite de transformer une citrouille en petit bolide à roulettes. Ces dernières descendront la pente jusqu'à la mer pour finalement être dégustées.
    • À la Nouvelle-Orléans, c'est tout le mois d'octobre qui est à la fête avec des défilés et décorations de circonstance sur les murs des maisons. Le Voodoo Music Experiment clôt le tout avec des concerts partout dans la ville qui rassemblent de nombreux artistes internationaux.

    votre commentaire
  •  

     

    Retrouvez les dates des prochains calendriers scolaires pour les zones A, B et C. Effectuez une recherche géographique pour vérifier si votre académie est concernée par le changement de zone.

     

     

     

     

     

    VacancesZone AZone BZone C
      Académies :
    Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers
    Académies :
    Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg
    Académies :
    Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles
    Prérentrée des enseignants

    Reprise des cours : vendredi 31 août 2018

       
    Rentrée scolaire des élèves

    Reprise des cours : lundi 3 septembre 2018

       
    Vacances de la Toussaint

    Fin des cours : samedi 20 octobre 2018
    Reprise des cours : lundi 5 novembre 2018

       
    Vacances de Noël

    Fin des cours : samedi 22 décembre 2018
    Reprise des cours : lundi 7 janvier 2019

       
    Vacances d'hiver

    Fin des cours :
    samedi 16 février 2019
    Reprise des cours :
    lundi 4 mars 2019

    Fin des cours :
    samedi 9 février 2019
    Reprise des cours :
    lundi 25 février 2019

    Fin des cours :
    samedi 23 février 2019
    Reprise des cours :
    lundi 11 mars 2019

    Vacances de printemps

    Fin des cours :
    samedi 13 avril 2019
    Reprise des cours :
    lundi 29 avril 2019

    Fin des cours :
    samedi 6 avril 2019
    Reprise des cours :
    mardi 23 avril 2019

    Fin des cours :
    samedi 20 avril 2019
    Reprise des cours :
    lundi 6 mai 2019

    Vacances d'été

    Fin des cours : samedi 6 juillet 2019

       

     

    Informations complémentaires

     

    • Le départ en vacances a lieu après la classe, la reprise des cours le matin des jours indiqués. Les élèves qui n'ont pas cours le samedi sont en congés le vendredi soir après les cours.
    • Pour l'année 2018-2019,  les classes vaqueront le vendredi 31 mai 2019 et le samedi 1er juin 2019.
    • Début des vacances d'été : les enseignants appelés à participer aux opérations liées aux examens sont en service jusqu'à la date fixée pour la clôture de ces examens par la note de service établissant le calendrier de la session.
    • Pour les enseignants, deux demi-journées (ou un horaire équivalent), prises en dehors des heures de cours, pourront être dégagées, durant l'année scolaire, afin de permettre des temps de réflexion et de formation sur des sujets proposés par les autorités académiques.

     

    Les dates fixées par le calendrier scolaire national peuvent, sous certaines conditions, être modifiées localement par le recteur.
    Ce calendrier n'inclut pas les dates de fin de session des examens scolaires.

    Pour la Corse, les départements d'outre-mer et les collectivités d'outre-mer
    Les recteurs, vice-recteurs et chefs de services de l'Éducation nationale ont compétence pour adapter le calendrier national en fixant, par voie d'arrêté, pour une période de trois années des calendriers scolaires tenant compte des caractères particuliers de chacune des régions concernées
    .


    votre commentaire
  • Fin de l'année scolaire

    En France métropolitaine, l'année scolaire prend fin le samedi 7 juillet 2018. Les grandes vacances débutent donc à compter de cette date. Elles durent jusqu'à la rentrée des classes 2018, dont le jour est fixé au lundi 3 septembre 2018 pour les élèves (et au vendredi 1er septembre pour les enseignants).
    Si vous êtes salarié, vous pouvez consulter les règles applicables aux congés payés avant de poser vos jours pendant cette période. En outre, si vous comptez partir à l'étranger et que vous devez faire une demande de passeport, il est fortement conseillé de commencer les démarches au moins avant l'été pour éviter les longs délais d'attente dus à la hausse des demandes avant les grandes vacances.

    Escapades en famille

    Découvrez des parcs à thème originaux qui plairont autant aux enfants qu’aux parents.

     

    Si vous partez cet été, pensez à consulter vos droits en vacances (assurance, location, voyage) afin de prévenir les litiges liés à votre séjour.

    Zones

    Les dates de début et de fin des vacances scolaires sont les mêmes dans les zones A, B et C.

    En revanche, pour l'Île de la Réunion, le calendrier scolaire est soumis à des règles particulières. Les vacances terminent plus tôt qu'en métropole (mi-août). Mais les vacances d'été australes sont plus longues, puisqu'elles ont lieu de mi-décembre à fin janvier.

    Jours fériés

    Il y a deux jours fériés pendant les vacances d'été : le 14 juillet (Fête Nationale) et le 15 août (Assomption). Voir Jours fériés et ponts : indemnisation et rémunération pour en savoir plus sur les règles du droit du travail applicables pendant ces journées cette année.

    Route et départ

    Interdictions des camions

    Certains weeks-ends de départ en vacances sont classés rouge, voire noir sur les routes. Pour faire face à l'augmentation du trafic, la réglementation interdit à la plupart des poids lourds de rouler pendant ces journées. Pour connaitre les jours concernés, vous pouvez consulter la réglementation applicable à la circulation des poids lourds le week-end.

    Vitesse

    Attention : à compter du 1er juillet 2018, la vitesse sur les routes à double-sens sans séparation centrale sont limitées à 80 km/h, contre 90 km/h avant cette date.

    Tranquillité vacances

    Si vous vous absentez pendant les vacances, vous pouvez demander à bénéficier de l'opération "Tranquillité vacances" pendant les mois de juillet et août. Grâce à ce dispositif, une patrouille des forces de l'ordre (police ou gendarmerie) passera régulièrement devant votre domicile pendant votre absence.

    Crédits photo : 123RF - tomwang


    votre commentaire
  • Ne vous fiez pas aux températures, "ce n'est pas encore le printemps", prévient la journaliste Fabienne Amiach. Même si ça lui rassemblait grâce "à un flux du Sud qui a apporté de l'air doux qui a fait fondre la neige", détaille-t-elle. On a eu une amplitude de 20 à 29 degrés par endroits comme dans le sud-ouest de la France." Néanmoins il faut rester vigilant, car "nous avons à nouveau une vigilance neige et verglas prévue pour demain."

    Gare aux phénomènes glissants !

    La raison ? "Une nouvelle perturbation va arriver par l'Ouest et va remonter", ajoute la journaliste. C'est une perturbation classique, mais elle va arriver sur un sol froid. Ainsi, tous les Hauts-de-France jusqu'au Grand Est vont avoir des phénomènes glissants. 22 départements sont ainsi concernés. Le vent continue aussi de souffler en rafales et une alerte "vagues" est à prévoir. Soyez vigilants !


    votre commentaire
  •  

    Chocolat et Pâques : les Français sont-ils de gros mangeurs ?


    Chocolat et Pâques : les Français sont-ils de gros mangeurs ?En moyenne lors de la semaine de Pâques, chaque Français achète 900 grammes de chocolat pour un montant d'environ 18 euros
    illustration - Amat Michel

     

    Près de 15 000 tonnes de chocolat devraient être consommées en France en cette semaine de Pâques. D’où vient cette tradition gourmande ? Quelles sont nos préférences ?

     

    Les chasses aux oeufs et autres cloches ou lapins dopent la consommation de chocolat à Pâques par rapport au reste de l’année. Pourquoi une telle tradition ? Dans quelles proportions achète-t-on du chocolat et surtout, lesquels préférons-nous ? On fait le point. 

    Pourquoi mange-t-on du chocolat à Pâques ?

    Au risque d’en décevoir certains, contrairement aux symboles de l’oeuf ou de la cloche, le chocolat en lui-même n’a aucune signification particulière pour le jour de Pâques. La tradition d’offrir des moulages en chocolat n’est en effet pas si ancienne. Les premiers oeufs en chocolat sont nés au XIXe siècle, suite aux progrès d’affinage de la pâte de cacao chauffée et à la mise au point des premiers moules. 

    Depuis, l’habitude de s’offrir des sujets en chocolat à ses enfants et ses proches s’est largement installée. En 2017, les Français ont consommé 14 500 tonnes de chocolat pour Pâques, en léger recul (-1,5%) par rapport à 2016. 

    La rédaction vous conseille

    "Avec près de 4% des ventes annuelles, Pâques est le deuxième marché de l’année pour le chocolat, derrière celui des fêtes de fin d’année qui représente 10% des ventes annuelles", indique Florence Pradier, secrétaire générale du Syndicat du Chocolat qui rassemble les principales entreprises du secteur implantées en France. 

    Le marché est aussi très lié à la météo : les ventes augmentent si le temps clément favorise l’organisation de chasses aux oeufs, souligne-t-elle. 

    En moyenne lors de la semaine de Pâques, chaque Français achète 900 grammes de chocolat pour un montant d’environ 18 euros. Attention tout de même à l’indigestion !

    Les Français dans le top 5 mondial des consommateurs

    A Pâques ou toute l’année, selon une étude Toluna, le chocolat est l’aliment préféré des Français : 97,8% en consomment régulièrement, dont 76,4% chaque semaine et 30,7% tous les jours.

    Mais nous ne sommes pas les champions du monde de gourmandise : à l’échelle internationale, la France n’occupe "que" la cinquième position des consommateurs de chocolat, avec 7,3 kilos par personne et par an, selon une étude Caobisco de février 2017. 

    Les premiers sont les Allemands (11 kilos par personne et par an), suivis par les Belges (10,9 kg), les Suisses (10,8 kg) et les Britanniques (10 kg).

    "On voit surtout récemment l’émergence de nouveaux consommateurs en Chine, en Russie et au Brésil", souligne le syndicat du chocolat.

    Globalement, le marché du chocolat en France a représenté 378 850 tonnes en 2017, en prenant en compte les ventes de chocolat prêt à consommer, mais pas le chocolat utilisé comme ingrédient dans l’industrie agroalimentaire.

    Quel chocolat préfèrent-ils ?

    Selon l’étude Toluna, le chocolat noir reste le préféré des Français (56,8%), devant le chocolat au lait (53,9%) et le chocolat blanc (26,6%). Les consommateurs privilégient également de plus en plus les "grands crus" de chocolat, aux origines bien précises et aux arômes recherchés.

    Côté produits, les préférences des Français vont vers la tablette de chocolat (62,1%), le fondant et moelleux (45,6%), le pain au chocolat (40,2%), la mousse au chocolat (37,1%), l’assortiment de chocolats (36,3%) et la pâte à tartiner (34%).

    80 % de ces achats sont effectuées auprès de la grande distribution, les 20 % restant s’effectuant généralement chez les chocolatiers et dans les magasins spécialisés.

    Côté marques, selon un sondage LSA de 2015, les Français privilégient les géants du secteur : Côte d’Or, Milka, Kinder, Lindt, et Fererro composent le Top 5. 

    Chocolat noir, au lait, blanc : de quoi parle-t-on ?

    Bon à savoir : en France les différentes appellations de chocolat sont strictement encadrées par la loi. Selon le ministère de l’économie, le droit d’utiliser l’appellation "chocolat" dépend de la teneur minimale en cacao, qui influe sur l’intensité de la saveur.

    La teneur en cacao doit obligatoirement être inscrite sur les étiquettes des produits, au moyen de la mention "cacao : x % minimum".

    • Le chocolat noir doit contenir au minimum  43% de cacao dont au moins 26% de beurre de cacao et 14% de cacao sec.
    • Le chocolat au lait doit contenir au minimum 25% de cacao sec, 14% de lait en poudre et 25% de matières grasses.
    • Le chocolat blanc doit contenir au moins 20% de beurre de cacao et 14% de lait en poudre.

    Un moyen de protéger les consommateurs de chocolats qui n’en seraient pas vraiment. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique