• Les plus belles stations de ski en France

    Autrefois réservée à une minorité, la pratique du ski concerne aujourd’hui 64 millions de personnes dans le monde. Avec plus de 350 stations de ski, la France détient la place de leader mondial des sports d’hiver en terme de fréquentation. Durant la saison 2009-2010, la montagne française a accueilli 9 millions de touristes, dont 2 millions de touristes étrangers, ce qui fait de la France le leader mondial des sports d’hiver en terme de fréquentation. Avec 56 millions de journée-skieurs, la France est aussi le troisième marché mondial du ski alpin, derrière les Etats-Unis et le Japon. Les nombreux massifs montagneux (les Alpes, les Pyrénées, les Vosges, le Jura et le Massif Central) favorisent l’expansion d’un loisir devenu en France une véritable manne économique : l’activité touristique en montagne (toutes activités confondues) génère chaque année 130 000 emplois pour un chiffre d’affaires estimé à 6 milliards d’euros.
    Voici une sélection de stations de sport d’hiver pour profiter d’un week-end ou de quelques jours de vacances en famille ou entre amis.

     

    Les stations de ski familiales


    Certaines stations proposent des services particulièrement adaptées aux familles: des animations pour les plus jeunes (salles de jeux, garderies, etc.), un domaine skiable adapté pour les débutants, des activités à vivre en famille ou encore un service médical de proximité.

    ski en familleProfitez de vacances au ski avec vos enfants !


    Morzine
    Située dans les Alpes entre le Lac Léman et le Mont Blanc, Morzine est la station familiale par excellence. Contrairement à la station voisine Avoriaz, construite de toute pièce, Morzine est une station de ski authentique avec une histoire. Festive et conviviale, elle réunit les enfants et leur luge, les familles et les passionnés de neige « extrême ».

    Abondance
    Toute la famille appréciera Abondance pour sa convivialité et son très bel environnement au sein du domaine skiable des Portes du Soleil, dans les Alpes. Les plus jeunes pourront profiter du boarder cross et du snowpark. Mais Abondance est avant tout un petit village de montagne ayant su s'ouvrir au tourisme sans perdre son identité et où petits et grands aiment à se retrouver.

    Les gets
    Située au pied des pistes, la station de ski des Gets propose un domaine skiable immense intégré aux Portes du Soleil. L’atmosphère pittoresque est renforcée par un front de neige boisé. Il est agréable de se promener dans le centre du village et de regarder les enfants jouer sur leurs luges.

    Les stations chics


    Les stations les plus huppées vous permettront de profiter du confort d’un hôtel de luxe, de restaurants gastronomiques, de massages (spas) ou de transferts en hélicoptères. Des prestations haut de gamme pour les plus exigeants... et les plus fortunés.

    ski en familleCourchevel, une station de ski trois étoiles pour les plus fortunés


    Courchevel
    Située dans les Alpes sur le domaine des Trois Vallées (le plus grand domaine skiable au monde), Courchevel est la station de sport d’hiver la plus chic de France. C’est aussi la plus visitée et la plus chère des Trois Vallées. Outre un choix d'activités incroyable (kart, montgolfière, escalade de cascades de glace), Courchevel vous permettra le soir venu de faire la fête jusqu'au petit matin.

    Méribel
    Située elle aussi sur le domaine des Trois vallées, Méribel est l'une des plus grandes stations village de France. Station huppée, elle allie le charme et le pittoresque d’une montagne préservée au plaisir du grand ski.

    Megève
    Megève est l'une des plus anciennes stations des Alpes. C’est aussi l’une des plus belles stations de ski d’Europe. Devenu célèbre grâce à la dynastie Rothschild au début du 20ème siècle, c’est un endroit prestigieux fréquenté par les plus fortunés. La ville a su conserver son charme rustique et Megève est reconnue comme l’une des stations de ski les plus pittoresques.

    Les stations de charme


    Certaines stations de ski de moyenne ou basse altitude sont dotées d’un village authentique et d’une nature environnante préservée. Elles offrent un domaine skiable polyvalent adapté à tout type de skieurs et proposent des activités pour les non sportifs.

    ski station charmeProfitez de la magie d'un authentique village montagnard à Saint-Martin-de-Belleville


    Saint-Martin-de-Belleville
    Sur la route menant aux Ménuires et à Val-Thorens (dans les Alpes), Saint-Martin-de-Belleville offre un tout autre visage du domaine des Trois vallées. Contrairement à ses voisines enracinées dans l’industrialisation touristique, Saint-Martin a conservé toute l’authenticité d’un village traditionnel savoyard. Chalets montagnards, ruelles étroites, chapelles baroques, Saint-Martin-de-Belleville est une station de charme qui se destine aux amateurs de calme et de beaux paysages, loin des boîtes de nuit branchées des stations voisines.

    Valmorel
    Située dans les Alpes à la lisière de la forêt, Valmorel est sans aucun doute l’une des plus belles stations de ski de France. Doté d’un cadre somptueux, le village est constitué de gros chalets de bois et de pierres (pas de béton ni de hautes tours). Valmorel est une station sans voiture pourvue d’une architecture réalisée en harmonie avec son environnement naturel.

    Saint-Lary Soulan
    Saint Lary Soulan est l’une des plus grandes stations de sport d’hiver des pyrénées françaises. La station allie le charme et la convivialité de son village à la splendeur de la vallée d’Aure. Elle propose de nombreuses animations et dispose de l’un des meilleurs snowparks des Pyrénées.

    Les stations sportives


    Des stations de ski situées à des altitudes élevées offrent un domaine skiable réservé à des skieurs chevronnés, de nombreuses possibilités de hors-pistes et de multiples activités sportives (cascade de glace, snowpark, half pipe, etc.).

    skiPour les skieurs chevronnés et les amateurs de sensations fortes

    Tignes / Val-d'Isère
    300 kilomètres de pistes composent le domaine skiable de l'Espace Killy qui regroupe des stations jumelles de Tignes et Val-d'Isère dans les Alpes. Des stations de niveau international, tant pour la qualité de leurs installations que pour leurs pistes extrêmes.

    Chamonix
    Situé au pied du Mont-Blanc, Chamonix est la plus grande station de ski du département de la Haute Savoie. La vue panoramique sur les plus hauts sommets d'Europe est unique. La station se compose de plusieurs zones skiables dont La Flégère / Brévent, le domaine de Balme et le domaine des Grands Montets qui se positionne comme la Mecque mondiale du "Grand Ski".

    Les Arcs / La plagne
    Depuis décembre 2003, le domaine Paradiski regroupe les stations des Arcs et de la Plagne, reliées par le téléphérique Vanoise Express. Situé dans le massif des Alpes, le domaine offre aux skieurs 425 km de piste. De quoi satisfaire les bons skieurs et les amateurs de hors-piste.

    Vous pouvez consulter une liste plus complète des stations de ski en France:
    Liste des stations de ski


    votre commentaire
  • Les sports d’hiver en France

    La France est depuis près d'un siècle le pays des sports d'hiver.


    La France est l'une des toutes premières destinations mondiales de sports d’hiver. Avec un domaine skiable de 118 000 ha (30 % du domaine européen),  elle devance la Suisse (84 000 ha), l’Autriche (79 000 ha) et l’Italie (75 000 ha). Le territoire classé montagne, c'est-à-dire l’ensemble des communes situées à plus de 700 m d’altitude (600 m pour les Vosges), occupe 23 % du territoire et compte environ 7 % de la population.

    Une grande diversité de stations

    Les stations de sport d’hiver, plus de 350 au total, se répartissent en sept massifs. Les Alpes viennent en tête, avec environ 150 stations pour les Alpes du Nord et 70 pour les Alpes du Sud ; les Pyrénées comptent une cinquantaine de sites, le Jura une trentaine, à égalité avec les Vosges. L’Auvergne en a un peu moins et la Corse une seule.

    Paradiski, les Portes du soleil, la Voie lactée, les noms sont enchanteurs. Ils désignent des domaines skiables formés par les pistes interconnectées de stations reliées entre elles par le haut, offrant ainsi plusieurs centaines de kilomètres de pistes. Spécificité française, ces stations, dites de troisième génération, ont souvent été créées de toutes pièces à des altitudes élevées, à proximité directe des pistes, essentiellement pour la pratique du ski alpin. Ce sont les stations les plus attractives pour la clientèle internationale. Un peu plus d’une quinzaine de stations font partie de ce « Top of the French Alps », parmi lesquelles  Val d’Isère (1800m), Tignes (2000 m), Courchevel (1850), Val Thorens (2300 m).

    Les autre stations sont classées thématiquement par Ski France, l’association qui regroupe les maires des stations de montagne : stations alti-forme, club, famille plus montagne, nouvelles glisses, village de charme. Ces appellations renvoient à la diversification des activités recherchée depuis plusieurs années. Ce ne sont pas seulement les pratiques sportives qui se sont multipliées, mais le secteur hors ski qui s’est développé, à travers des propositions culturelles ou des événements tels que la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, une course de chiens de traîneau de 10 jours, en janvier, à travers les Alpes.

    Qui part aux sports d’hiver ?

    Environ 7 millions de français font des séjours à la neige l’hiver, auxquels s’ajoutent 2 millions d’étrangers, venant essentiellement du Royaume-Uni, de Belgique et des Pays-Bas.

    Si 39,5 % des français partent l’hiver, seulement 8,2 % d’entre eux vont aux sports d’hiver et 7,5% y ont une pratique sportive. Les quatre catégories suivantes : professions intermédiaires, retraités, employés et cadres, représentent chacune une part qui dépasse 15 % du total, tandis que les scolaires et les étudiants forment environ 13 % des effectifs. Du point de vue de l’âge, les moins de 45 ans sont très majoritaires, plus de 60 %, la part la plus importante revenant aux 35-44 ans qui représentent plus de 25 % du total. Les sports d’hiver concernent donc actuellement une faible part de la population française, jeune et plutôt aisée. Les seules nuances à apporter à ce tableau concernent la fréquentation des habitants des régions voisines des zones montagnardes. Il semble en effet que les classes de neige, qui ont initié des générations d'enfants au ski et à la connaissance du milieu montagnard, sont devenues beaucoup moins nombreuses.

    Le tourisme dans l’économie montagnarde

    En France, l’essor des sports d’hiver a été longtemps soutenu par les pouvoirs publics dans la perspective de freiner l’exode rural et de développer l’économie des régions de montagne. L’État et les collectivités locales ont d’abord financé les infrastructures, notamment les routes. Puis, au début des années 1980, les lois de décentralisation ont permis aux communes et aux départements de s’engager dans des investissements importants, parfois inconsidérés, que le plan Montagne (1985) a tenté de contrebalancer. Récemment encore, en 2005, la loi de développement des territoires ruraux a accordé des avantages fiscaux aux investissements dans les logements inclus dans des opérations de réhabilitation de l’immobilier de loisir.

    De fait, le tourisme d’hiver, ajouté au tourisme d’été, soutient l’économie des zones de montagne. L’emploi  des stations de sports d’hiver représente globalement 15 % de l’emploi total des zones de montagne avec des situations très contrastées : il dépasse 45 % dans les Alpes du Nord, mais se situe à 24 % dans les Pyrénées. À titre d’exemple, les remontées mécaniques emploient un peu plus de 18 000 personnes et l’ensemble des moniteurs, accompagnateurs et guides totalise 22 700 personnes.

    Cependant en France, la densité de la population résidant dans les zones montagnardes est très inférieure à celle des autre pays alpins et le recours à l’emploi saisonnier est important, souvent mal intégré : la grande  presse s’est fait l’écho à maintes reprises des difficultés rencontrées par les saisonniers, notamment pour se loger.

    On estimait à 1, 83 milliard d'€, en 2006, les dépenses des français aux sports d'hiver, sur un total de 9,64 milliards d'€ pour les dépenses totales annuelles du tourisme en montagne, incluant les touristes étrangers.

    Un tourisme hivernal en mutation

    Les destinations  pour les vacances d’hiver sont en forte évolution depuis une dizaine d’années, dans un contexte de concurrence internationale accrue, au profit de destinations de soleil ou de destinations de neige « autres », exotiques comme le Japon ou moins chères comme la Bulgarie ou la Slovaquie. Si bien que la fréquentation des stations de sports d’hiver en France n’enregistre plus qu’une faible croissance depuis plusieurs années. De l’ordre de 1 %, là où le tourisme, tous secteurs confondus, connaît une croissance moyenne de 6 % par an, à la baisse cependant pour l’année 2009.

    Dans ce contexte, la rénovation des infrastructures et du parc immobilier, qui datent pour une très large part des années 1970-1980, est problématique ; d’une part le coût des infrastructures de remontées mécaniques est très élevé et d’autre part le parc locatif n’est plus adapté aux souhaits actuels des touristes, qui recherchent des logements plus grands. S’y ajoute une relative pénurie, une proportion non négligeable des logements existants, devenus des résidences secondaires, ayant été soustraits à l’offre locative.

    Les incidences du changement climatique

     Mais ce sont les effets du changement climatique et les préoccupations liées à un tourisme durable qui posent actuellement les questions majeures. En 2007, l’OCDE a souligné, dans un rapport sur les changements climatiques dans les Alpes, leur sensibilité  particulière aux changements climatiques, le réchauffement récent y étant près de trois fois supérieur à la moyenne mondiale. Ce qui entraîne des pertes pour le tourisme d’hiver, dues à la diminution de l’enneigement, et une aggravation de l’exposition aux risques naturels pour les personnes et les infrastructures. Les mesures d’adaptation déjà mises en œuvre dans les stations de sports d’hiver reposent largement sur la neige de culture. En France, les canons à neige se sont multipliés ces dernières années. C’est cependant loin d’être la panacée : sans efficacité dans les stations de moyenne montagne, où les températures deviennent rapidement positives, leur utilisation en altitude nécessite parfois le rabotage des sols pour permettre la pratique du ski sur une mince couche de neige, tandis que la création des retenues d’eau pour les alimenter peut entraîner des conflits d’intérêt. D’ores et déjà, les impacts sur l'environnement  d’un siècle de fréquentation touristique, d’été et d’hiver, atteignent localement un seuil critique.

    La situation actuelle interroge sur le modèle prédominant en France, qui repose sur l'existence d'équipements lourds associés à l'accroissement de l'offre de logement. L'évolution du pouvoir d'achat de la clientèle, les contraintes et les coûts induits par le changement climatique, mais aussi une aspiration à d'autres formes de vacances peuvent aider les acteurs du tourisme hivernal à la montagne à entamer un nouveau chapitre de son histoire.


    votre commentaire
  •  

    Cette petite région est le territoire des origines de la Corse avec de très nombreux sites préhistoriques et restes de châteaux datant dutemps des Seigneurs.

    Propriano est une cité balnéaire au cœur du golfe du Valinco. Un golfe si profond et si calme que l’on dirait un lac

    Du domaine protégé de Roccapina et sa plage de sable fin dominée par un promontoire rocheux, en passant par Tizzano, jusqu’au charmant petit port de pêche de Porto Pollo, c’est une succession ininterrompue de criques et de plages, dont la belle plage de Cupabia. Un sentier du littoral vous permettra même, en partant de Campomoro, de rejoindre Tizzano à travers le maquis.

     

    VOIR :

     

    La tour de Campomoro édifiée en 1583. Elle est située dans un vaste site préservé où la côte sauvage offre une multitude de petites criques. Le bourg d’Olmeto où l’on peut voir la maison de Colomba Bartoli et Fozzano, le village où s’est déclenchée la terrible vendetta qui inspira Prosper Mérimée pour “Colomba”. Enfin, à Foce qui possède une très impressionnante maison forte, le belvédère vous offrira un panorama exceptionnel sur le golfe de Valinco. Un peu plus loin, poussez jusqu’àSanta Maria pour y découvrir, entre les oliviers, l’église romane de l’Annunziata.

    DEGUSTER :

     

    Les vins AOC de Sartène le long de la Route des Vins (à suivre avec modération). Dégustez les différents crus d’huile d’olive dans les nombreux moulins de la région. Goûtez le Brucciu, les pâtisseries locales, la Pulenta, la charcuterie de Tasso et bien sûr, tous les produits de la mer.

     

     

     

    Des eaux cristallines, d’immenses plages de sable fin... découvrez des lieux magiques où se côtoient eaux claires, petites criques désertes et falaises sauvages

     

    Sur plus de mille kilomètres de côtes, c’est une succession de plages magnifiques où il fait bon se baigner, pêcher, plonger, ou tout simplement se promener.

     

    S'il est vrai que le bonheur est sur l'eau, la Corse est incontestablement un paradis pour les adeptes de la mer et du nautisme sous toutes ses formes

    L’île autorise des échappées belles, promenades et flâneries, et c’est, sans aucun doute, autour de la mer que s’articule la vie insulaire.

    Eaux cristallines, immenses plages de sable fin, petites criques désertes oufalaises granitiques peuplées d’oiseaux marins, sur plus de 1 000 kms de côtes, la Corse offre une variété de paysages marins unique en Méditerranée. Même au milieu de l’été il n’est pas difficile de trouver une petite crique tranquille où plonger, pêcher ou simplement se baigner.Les saisons importent peu lorsque l’on veut oublier son quotidien. Que l’on soit à la recherche de sites marins d’une incroyable pureté ou que l’on participe à de grands évènements sportifs, il suffit de suivre son instinct et de partir à la découverte de ce véritable joyau au cœur de la Méditerranée.

    Avec une eau propice à la baignade de mai (19°C) à octobre (20°C) et qui atteint 24°C en Juillet - Août, la Corse est le cadre rêvé pour la pratique de toutes les activités nautiques : kayak de mer, funboard, voile sportive ou habitable, ski nautique, plongée sous-marine, surf ou jet ski. Les plaisanciers le savent bien, le tour de la Corse à la voile constitue une croisière inoubliable.

    Et vous aussi, quand vous aurez découvert les rivages corses, vous n’aurez qu’une envie. Y jeter l’ancre!

    Sur la côte nord du golfe de Valinco, Le petit village de Porto Pollo (le port trouble). Un petit port, qui abrite des bateaux de pêche.



    Porto Pollo offre aux vacanciers, la possibilité de partir en mer afin de pratiquer entre autre la plongée sous-marine.
    Pour les moins aventurier, la belle plage qui part de Porto Pollo jusqu'à Olmeto-Plage offrira une agréable air de jeux aux plus jeunes et permettra aux plus grands de se prélasser ausoleil, face à une mer bleue et rafraîchissante.

    On enfourche un VTT, un coup de pédalier et en route. Un petit tour de la pointe de Porto-Pollo, les chemin balisés ou les sentiers sont nombreux.

     

    votre commentaire
  •  

    Rome

    Rome est l’une des grandes révélations d’un voyage en Italie. Nulle part ailleurs 28 siècles d’histoire ne sont aussi présents dans une ville : les temples et les amphithéâtres romains, certains étonnamment intacts (malgré la négligence des autorités italiennes), font partie intégrante de l’urbanisme, jusqu’à dessiner encore la ville : les innombrables églises témoignent des premiers temps de la chrétienté ou affichent un baroque plus ou moins fastueux, les palais Renaissance, les fontaines et les places baroques, ou encore les ruelles au charme médiéval font de Rome un lieu où tous les styles se côtoient.
    Rome est véritablement un musée à ciel ouvert, une ville qui a préservé une véritable homogénéité architecturale ; ici, pas de bouleversements dus à l’industrialisation et au modernisme, mais une ville qui conserve tout son charme.
    Amateur de belles pierres, pensez aussi à la bonne chère, et donc à la cuisine romaine et italienne. Oubliez, de temps en temps, votre guide préféré et entrez là où bon vous semble. C’est bien connu, tous les chemins mènent à Rome...

     


    1 commentaire
  • LONDRES

                CAPITALE D’ANGLETERRE

     

                Londres, ville du délire, des nouveaux mouvements musicaux (notamment les Beatles, Rolling- Stones etc.) c’est le centre européen  où tous les modes de vie débouchent.

     

            Londres a aussi une monarchie, ses habitants sont très fiers de leur Reine mais ils sont aussi très différents de nous, Canadiens Français. Les Londoniens sont hors du commun, très sociables. Ils ont une nature qui se détache des autres habitants du Royaume-Uni, un vocabulaire différent, un accent très fort qui ressemble à un accent  distingué et raffiné. Un style de vie un peu bizarre, des habitudes qui diffèrent des nôtres.

     

     

            Cette ville est un paradis touristique. Tant de beaux endroits à découvrir, un tas de musés à visiter comme le National Gallery [1] où les plus grands noms de toutes les périodes de la peinture sont rassemblés par leurs œuvres. Le National Gallery se trouve sur la célèbre place Trafalgar Square où des gens qui sembleraient bizarres traînent à cet endroit.

           

     

     

     

     

    Un peu plus loin il y a le très populaire Big Ben, tout le monde le connaît, ce grand monument qui domine les cieux de Londres, il y aussi le très joli pont le  Tower Bridge. Bien sûr, on ne peut pas parler de Londres sans citer le célèbre Buckingham palace, la petite maison de la Reine et aussi The St Jame’s palace le palais du Prince Charles et de ses deux fils William et Harry. Bref de beaux petits palais qui font de Londres une ville très somptueuse, mais une jolie ville. Mais vous n’avez pas vraiment vu Londres sous son beau jour si vous n’avez pas vu les magnifiques Tower of London, qui longe la River Thames, de superbes tours qui mènent jusqu’au Tower Bridge.

     

    LondresAvril2000-0018.jpg        La « city » au cœur de la ville est le centre des affaires économiques. Les quartiers résidentiels se trouvent dans la partie ouest de la capitale, avec de beaux grands parcs aménagés. Avez-vous déjà remarqué les maisons en Grande-Bretagne? Elles sont toutes collées et toutes pareilles. On ne peut pas passer entre deux maisons! Les monuments les plus populaires qui sont : La Tour de Londres, la cathédrale de St Paul et les grands musés Comme le British Museum et le Victoria  and Albert museum.

     

     

    Sa Majesté la reine Elizabethh II        Bien sûr il y a plein de jolis sites à visiter. En Grande-Bretagne, il y a aussi un mouvement très populaire dont on entend souvent parler mais sait-on vraiment ce qu’il veut dire? Je parle ici du Commonwealth, eh oui! Le mot qui est un peu dur à prononcer mais qui a une signification très importante pour les Britanniques.

     

    Ce mouvement comporte 54 pays, Grande-Bretagne comprise.

    Il s’agit de l’association libre et volontaire d’États qui sont presque tous d’anciens territoires britanniques aujourd’hui indépendants. Reconnue comme le chef du Commonwealth, la Reine est aussi le chef d’état de la Grande-Bretagne et de 15 autre pays membres. À Londres, le secrétariat du Commonwealth encourage les contacts et diffuse des informations. Il gère des programmes d’entraide comme un fond de coopération technique qui se nomme :  « Commonwealth Fund for technical cooperation.

    LondresAvril2000-0011.jpg

            

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ceci  est une « petite » photo qui montre un des nombreux quartier de Londres. On peut voir qu’il n’y a aucune place pour stationner. En Angleterre, les voitures ont le volant à gauche.

     

    Ce qui m’amène à vous parler de l’achat d’une voiture en Angleterre. Je sais que ça paraît farfelu de vous parler de ça, mais si vous vous rendez un jour en Angleterre vous me direz merci J ! Votre permis canadien est valide en Angleterre, après tout,une voiture reste une voiture ! Par contre, l’assurance est beaucoup moins chère avec un permis britannique.

     

            Ce qui est drôle, c’ est que, quand un policier vous arrête vous n’êtes pas obliger d’avoir votre permis de conduire sur vous, vous avez quinze jours pour aller au commissariat. Très différent d’ici!

           

     

     

     

    Examinons maintenant les plaques d’immatriculation. Contrairement à l’immatriculation Québécoise, la Britannique est nationale. On ne peut pas voir d’où viens la voiture. Par contre, on peut savoir de quelle année  elle date. Vous voyez cette petite plaque ? Celle-ci est immatriculée « J » , c’est à dire qu’elle de 1992. « K » la ferait dater d’environ 1993. Donc on pourrait donc croire que les voitures immatriculées « Z » seraient des voitures de l’année ; assez bizarre les Anglais ! ou plutôt, assez bizarre leur système !

     

    Chez nous, les lignes jaunes sur la route nous indiquent si on peut dépasser ou pas. Eh bien, en Angleterre ce sont les espaces de stationnement qui bénéficient de ce symbole.

     

     

     

     

     

    On a d’abord les lignes jaunes entrecoupées, broken yellow lines :Elles veulent dire que tu ne peux pas stationner plus d’une demi-heure. Ensuite la ligne simple, simple yellow line, elle veut dire que tu peux te stationner que trente secondes, disons pour aller reconduire quelqu’un. La dernière c’est la ligne double qui nous indique de ne pas  dépasser, mais chez eux cela veut dire que le stationnement est totalement interdit même pour déposer un passager au magasin disons. Très spécial!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique