• Alors que le prochain iPad Air (ou iPad 6) ainsi que la nouvelle Nexus 9 devraient être annoncés cette semaine et même plus précisément le 16 octobre (jeudi), revenons sur les caractéristiques attendues et sur vos attentes avant leurs annonces officielles.

    nexus9-vs-ipadair

    Côté Google et sa Nexus 9, elle devrait embarquer un écran 8,9 pouces ou 9 pouces à résolution QuadHD soit 2560*1440 pixels. Il s’agit là d’un nouveau format encore peu utilisé qui s’approche de l’iPad Air qui est lui à 9,7 pouces. Htc, le fabricant choisi pour la fabrication de ce nouveau modèle aurait choisi de proposer des caractéristiques très élevées avec le nouveau processeur Nvidia Tegra K1 en 64 bits, 3 Go de ram soit vraisemblablement une des tablettes la plus puissante du marché. En résumé une tablette 9 pouces très puissante qui répondra aux besoins des utilisateurs les plus exigeants.

    Côté Apple et son iPad Air 2 (certains parlent également de iPad 6 pour évoquer ce modèle), il y aura peu de nouveautés par rapport au modèle actuel. On pourrait voir un écran Retina HD toujours en 9,7 pouces, un peu plus de mémoire ram (2go contre 1go actuellement), de quoi permettre d’améliorer un peu les performances globales. C’est plutôt du côté du gabarit que l’on devrait voir des évolutions avec une finesse revue à la baisse avec 7mm d’épaisseur contre 7,5mm actuellement. Apple devrait donc proposer un modèle mis à jour sans trop de nouveauté mais comme d’habitude ce sera un modèle assez performant pour la majorité des utilisateurs avec un design au top.

    La probable coque du prochain iPad Air

    La probable coque du prochain iPad Air

    La différence pour beaucoup se trouve du côté de l’OS. Le tout nouveau Android L sur la Nexus 9 et iOS 8 sur l’iPad.

    Et vous, quelle tablette vous intéresse le plus pour le moment ?

    • la Nexus 9
    • l’iPad Air 2

    votre commentaire
  • Chapeaux noirs, chapeaux blancs - White Hats VS. Black Hats

    article d'Herve Fiori

    Le h@cking est l'art de de la programmation informatique, de l'intrusion dans des réseaux d'ordinateurs, du piratage mais aussi du renforcement des systèmes de sécurité informatique.

    Pour mieux comprendre ce bref article, il peut être utile de vous reporter à un billet plus ancien : Sécurité informatique : comprendre le hacking, son histoire, pour s'en prémunir.
    C'est pourquoi nos amis yankees parlent de White Hats (chapeaux blancs) et de Black Hats (chapeaux noirs). En effet, d'après les mangeurs de big Macs, le h@cker, gentil ou méchant, se reconnaîtrait à son chapeau. En réalité, les h@ckers portent rarement un chapeau, et lorsque c'est le cas, il peut être de différentes couleurs, comme le prouvent nos amis linuxiens avec leur "distribution" (système d'exploitation) bien connu : Red Hat (chapeau rouge, pour pas faire comme tout le monde… Non mais) !

    Pour faire simple, les chapeaux noirs, ce sont les méchants… Et les chapeaux blancs, ce sont les gentils. Les chapeaux noirs sont les h@ckers mal intentionnés : créateurs de virus, de logiciels espions, ils s'introduisent dans des réseaux (mal) sécurisés pour dénicher des informations par cupidité ou par malveillance. Les chapeaux noirs se font la main en piratant des comptes facebook puis, en progressant, tentent de récupérer des numéros de cartes bleues et autres procédés pas très honnêtes. Ils utilisent pour cela des techniques de "hammeçonnage" (phishing), c'est-à-dire le clônage de sites existants mais hébergés à une adresse légèrement différente (en gros, il s'agit de copier l'apparence d'un site pour en balancer ensuite le lien dans la boite mail de sa proie). L'ingénierie sociale fait aussi l'affaire : on tente de deviner les mots de passe en se renseignant sur différentes informations de la victime potentielle (âge, profession, sexe, lieu de résidence, centres d'intérêt, etc. ). Le "cracking" avec des logiciels de force brute font aussi partie de leur panoplie. D'ailleurs, on appelle aussi les Black Hats des… "Crackers" (mais pas de chez Belin… Oui, je sais, mais je vous la facture pas :D).

    Les Chapeaux blancs sont les h@ckers bien intentionnés. Ce qu'ils font n'est pas toujours légal, mais systématiquement pour la bonne cause, en tout cas selons leurs critères (l'intention est toujours positive, cependant). Le chapeau blanc teste la sécurité des réseaux et des systèmes informatiques, il améliore aussi la sécurité des mots de passe. Les White Hats avertissent d'une faille ou d'une vulnérabilité dans un système lorsqu'ils en trouvent une, ils ne s'en servent pas pour faire des trucs pas bien… Ils tentent d'empêcher les Black Hats de nuire (mais pas seulement… Ils font aussi des trucs qu'ils estiment… civique, ou moral).

    Un excellent film sur le h@cking date de 1992 : Sneakers, en français : Les Experts, avec Robert Redford dans le rôle principal, mais aussi Dan Akroyd et Sydney Poitier, entre autres. En l'occurence, il s'agit de White Hats.

     

    Un très bon film sur les Black Hats (et, dans ce cas, on pourrait même inventer une catégorie "intermédiaire" : les "Grey Hats". Pourquoi pas ? La plupart des chapeaux blancs pourraient d'ailleurs plutôt être considérés comme des chapeaux "gris clair"). Bref, je disais, un bon film sur le h@cking en chapeau noir : Swordfish, en français : Opération Espadon, avec Halle Berry, Hugh Jackman et John Travolta.

    Un autre film opposant chapeaux noirs et une jeune femme à chapeau blanc (mais qui ne porte pas de chapeau, Cf. plus haut) : le très fameux Traque sur Internet (The Net), avec Sandra Bullock en nerd girl béta-testeuse victime d'un complot sur le Réseau des réseaux. Je sais, Sandra Bullock en nerd girl, on y croit moyen, mais le film est excellent (et puis les geeks ont le droit de rêver… c'est même ce qu'ils savent faire le mieux).

    Il existe un débat entre les chapeaux noirs et les chapeaux blancs : divulguer les failles informatiques est-il systématiquement une bonne chose ? Les White Hats pensent qu'il faut le faire systématiquement, les Black Hats pensent que cela incite à pirater les sites et les réseaux atteints de ces vulnérabilités, et donc qu'il ne faut jamais divulguer les failles. De façon plus générale, et lorsqu'on entre dans le détail, les Black Hats se rapprochent des anarchistes, pour eux, la morale est à géométrie variable, pour eux encore, Bill gates est méchant et Robin des Bois est gentil. Tandis que pour les White Hats, il est important d'agir de façon responsable, civique et morale, c'est le côté clair de la force : pour eux, Bill Gates n'est pas gentil et Robin des Bois n'est pas forcément méchant.





    Les Blacks Hats
    et les White Hats en SEO
    (référencement)

    Dans le domaine du Search Engine Optimization (une série d'articles d'il y a quelques semaines sur le sujet), les Black Hats utilisent des techniques de "triche" (cheating) : si un chapeau noir veut référencer une vidéo le mieux possible, par exemple, et que celle-ci ne montre ni de chats, ni de chanteuses américaines de R'nB sexy, ou des Illuminatis, alors il utilisera quand-même des mots-clés en rapport avec des sujets qui ont une forte "audience". Un Black Hat en SEO placera plusieurs fois de suite des mots-clés avec du texte noir sur fond noir, ainsi, ce qui est invisible pour l'internaute ne l'est pas pour les robots (algorithmes de Google et autres moteurs). Cela peut aussi être du texte en blanc sur fond blanc. Cette technique de Black Hat en SEO est très fortement déconseillée : vous risquez fort de vous faire black-lister par Google, mais les Black Hats n'ont pas froid aux yeux. Bref, les Black Hats trichent et brouillent les pistes pour avoir plus de trafic.

    Les White Hats en SEO sont les spécialistes du référencement naturel : ils utilisent les techniques les plus courantes et les plus efficaces pour optimiser le référencement d'un site Web, et cela en respectant les règles établies par Google et les autres moteurs de recherche (beaucoup moins risqué et bien souvent plus efficace, en fait. D'autant plus que la traque des Black Hats en SEO par Google est apparue et devenue redoutable).


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique