• La Montagne

    Montagne

    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


    Paysage de moyenne-montagne

    Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète tellurique, satellites comme la Lune), et faisant généralement partie d'une chaîne de montagnes. En termes de description, on retient souvent deux critères pour donner l'appellation de « montagne » à un relief positif : l'altitude d'une part et le dénivelé d'autre part, sinon on parlera plutôt par exemple de colline ou de plateau. En langage commun, on utilise aussi souvent des termes synonymes tels que sommet, pic, mont, aiguille, etc. Il existe une grande diversité de structures géologiques qui peuvent porter l'appellation de « montagne » : plissements rocheux, volcans actifs ou éteints, reliefs sous-marin...

    La plus haute montagne connue du système solaire est Olympus Mons, volcan bouclier situé sur Mars, avec une différence de hauteur de 27 km entre son sommet et sa base. Sur Terre, la montagne la plus élevée est l'Everest avec 8 845 mètres si l'on considère la différence entre son sommet et le niveau de la mer, ou le Mauna Kea avec 10 230 mètres si l'on choisit la différence entre son sommet et sa base qui est sous-marine.

    Sommaire

    [masquer]
    <script type="text/javascript"> //<![CDATA[ if (window.showTocToggle) { var tocShowText = "afficher"; var tocHideText = "masquer"; showTocToggle(); } //]]> </script>

    Caractéristiques et formation [modifier]

    L'altitude d'une montagne terrestre est la hauteur de son sommet par rapport au niveau de la mer. L'importance d'une montagne peut également se mesurer par la différence d'altitude entre son sommet et les terres environnantes.

    Les reliefs montagneux couvrent 54 % de l'Asie, 36 % de l'Amérique du Nord, 25 % de l'Europe, 22 % de l'Amérique du Sud, 17 % de l'Australie, et 3 % de l'Afrique. En tout, 24 % des paysages continentaux sont montagneux. 10 % de l'humanité vit dans des régions montagneuses. La plupart des cours d'eau du monde sont nourris par des sources de montagne, et plus de la moitié de l'humanité dépend de cette eau[1],[2].

    Une montagne est formée d'un sommet mais aussi d'une base et d'une racine du aux plissements des couches géologiques : cette base et cette racine sont plus imposantes que le sommet, la profondeur de la racine pouvant être estimée par l'anomalie gravitationnelle qu'elle engendre (pouvant atteindre plusieurs dizaines de kilomètres de profondeur).

    Une montagne se forme toujours grâce à des forces qui modifient l'équilibre gravitaire (géoïde, ou champs d'égale pesanteur) en déplaçant (ou en ajoutant) des roches vers le haut. Le déséquilibre ainsi créé provoque un relief positif, et par compensation isostatique (flottaison de la croûte terrestre sur le manteau) un épaississement de la croûte (qui peut passer d'une épaisseur habituelle de 30 km à plus de 60 km). Deux mécanismes principaux permettent de retrouver un état d'équilibre (relief nul) :

    • l'extension, observée dans les Alpes, le Basin and Range de l'ouest des États-Unis, dans les Andes, au Tibet, dans la chaîne hercynienne…
    • l'érosion-sédimentation : arrachage de matériaux rocheux par action mécanique (gel, différence thermique, action des glaciers, vent, etc) ou par altération chimique (dissolution de composés minéraux dans l'eau comme pour les paysages karstiques) puis transport de ceux-ci par action gravitationnelle simple (chute de pierres), glaciaire (moraines) ou fluviale (charriage).

    Ces deux mécanismes provoquent un amincissement crustal, et provoquent généralement une diminution du relief (absolu et relatif).

    Il existe d'autres mécanismes comme pour les montagnes qui sont des volcans (explosion du sommet comme pour celle du Mont Saint Helens en 1980), les processus magmatiques, les tremblements de terre de forte magnitude qui peuvent redéfinir le paysage.

    Orogénèse [modifier]

    Icône de détail Article détaillé : Orogénèse.

    L'orogénèse (littéralement « naissance du relief ») peut avoir plusieurs causes, mais la principale est due aux mouvements tectoniques. La subduction d'une plaque océanique sous une plaque océanique ou continentale forme une cordillère (la cordillère des Andes, les montagnes Rocheuses). La collision de deux plaques continentales peut suivre et créer une chaîne de collision (les Alpes, le Caucase, l'Himalaya). La croûte terrestre est épaissie par des failles et des plis s'exprimant à toutes les échelles (de l'échelle continentale a l'échelle microscopique).

    La présence d'une anomalie thermique peut également provoquer la formation d'un relief par l'apport de matériel (volcan) et/ou par la modification de la densité (et donc la flottabilité) de la croûte ou de la lithosphère (plus chaud / moins dense). La croûte continentale étant plus légère que le manteau lithosphérique sous-jacent, la plus grande partie de l'épaississement crustal est absorbé à l'interface croûte/manteau (le Moho est plus profond). Cet épaississement provoque une augmentation du relief, et généralement une augmentation locale de l'érosion. L'érosion peut également être responsable de la création de relief par réponse isostatique.

    Une chaîne de montagnes peut également être créée sur une frontière de plaque transformante (décrochante), ou extensive (bordure de rift ; le relief est créé par effet thermique)

    Morphologie des montagnes [modifier]

    Le Cervin

    La morphologie d'une chaîne de montagnes dépend de différents facteurs :

    • la nature des roches (les roches tendres donnent des reliefs plus doux que les roches dures) ;
    • le climat, et en particulier l'intensité, la nature et la répartition des précipitations, ainsi que présence ou non de glacier ;
    • la vitesse de déformation (mouvements verticaux et horizontaux des roches).

    Une chaîne de montagnes active présente généralement des pentes importantes et des formes acérées, alors qu'une chaîne de montagnes inactive présente généralement des formes plus douces. Cette classification simpliste n'est cependant plus d'actualité.

    La montagne la plus haute sur la Terre est le mont Everest dans l'Himalaya (8 844,43 mètres au dessus du niveau de la mer), ou le volcan Mauna Kea à Hawaii qui émerge de 4 206 mètres au dessus de la mer, avec sa base 5 500 mètres sous le niveau de la mer (soit presque 10 000 mètres de relief). La plus haute en Europe est le mont Elbrouz dans le Caucase (le mont Blanc n'étant le plus haut sommet que de l'Europe occidentale). La plus haute montagne connue à ce jour dans le système solaire est l'Olympus Mons sur Mars, édifice volcanique de 26 km de haut pour un diamètre de 600 km.

    Quelques montagnes célèbres : le K2, l'Annapurna, le Cervin, Ben Nevis, le Kilimandjaro, le mont McKinley, mont Rose, mont Whitney.

    Érosion en montagne [modifier]

    Croquis simplifié d'un paysage glaciaire en montagne

    À l'échelle d'une chaîne de montagne, l'érosion est un puissant agent de répartition des masses ; en particulier, la réponse isostatique à l'érosion provoque un mouvement vertical vers le haut des roches, et éventuellement un soulèvement des sommets (si le rapport entre l'érosion des sommets et l'érosion des vallées le permet[3]).

    • L'action de la neige et du gel se produit sur les hautes pentes.
    • L'action des glaciers : Une vallée glaciaire est une vallée qui a été creusée par un glacier. Sous l'effet de son propre poids, le glacier glisse, se déplace (jusqu'à un mètre par jour pour le glacier des Bossons) et use la roche. Le domaine de plasticité de la glace étant particulièrement étendu, la masse de glace d'un glacier s'écoule lentement sous l'effet de la gravité. Elle entraîne avec elle des moraines frontales ou latérales. L'origine des moraines fait débat parmi les spécialistes : les ultraglacialistes estiment qu'elles sont produites par l'érosion du glacier. Les antiglacialistes pensent qu'elles ne sont que transportées par le glacier[4]. Après le retrait du glacier, il ne reste que des bourrelets parfois recouverts par la forêt.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :