• l'industrie nucléaire produit des dechets radioactifs

    Certains prétendent que le nucléaire est une solution écologique pour protéger notre environnement. Pourtant l'industrie nucléaire pollue à plusieurs niveaux, contrairement aux énergies renouvelables.

    1/ L'industrie nucléaire produit des déchets radioactifs


    Pour produire de l’électricité, l’industrie nucléaire génère une multitude de substances radioactives à chaque étape de la filière. Chaque type de déchets nécessite une gestion différente. De plus, on continue à en fabriquer de nouveaux chaque jour. Les lieux de stockage, déjà nombreux, vont se multiplier sur tout le territoire français dans les années à venir.

    Ces déchets n'ont pas de solutions. Le problème des déchets nucléaires a été créé en toute connaissance de cause quand, il y a près de 50 ans, on a choisi de développer l’industrie nucléaire malgré les déchets dangereux qu’elle génère. On prédisait alors que la science saurait fournir une solution face à cette menace. Aujourd’hui, les pouvoirs publics voudraient nous faire croire que ce problème n’est pas si grave, et qu’on peut y apporter une solution satisfaisante. Tout indique au contraire que nous sommes dans l’impasse.

    En savoir plus sur le problème des déchets nucléaires

    2/ Les centrales et usines nucléaires rejettent de la radioactivité

    Toutes les installations nucléaires, même quand elles fonctionnent “normalement”, rejettent une certaine quantité de radioactivité dans l’eau et dans l’air. D’après les pouvoirs publics, ces rejets seraient totalement inoffensifs. Il faut pourtant savoir que les normes officielles se basent sur le principe que “toute dose de rayonnement comporte un risque cancérigène et génétique" (CIPR 90). Les limites fixées ne correspondent pas à une absence de danger mais à un nombre de victimes jugé “acceptable” en regard des intérêts économiques.

    De plus, les risques sont sous-estimés car les calculs négligent généralement deux faits :

    - les éléments radioactifs rejetés, même en faible quantité, peuvent se retrouver concentrés dans la chaîne alimentaire. Par exemple, les animaux marins sont contaminés par les rejets de La Hague près des côtés françaises et jusqu’en Norvège !

    - quand on absorbe un aliment contaminé, les particules radioactives agissent différemment puisqu’elles sont à l’intérieur même du corps.
    Ces risques sont très mal pris en compte par les réglementations actuelles, ce qui conduit à minimiser les effets réels.


    3/ Les centrales nucléaires rejettent de l'eau chaude dans les rivières

    La canicule de l'été 2003 a fait s'évanouir le mythe de la fiabilité du nucléaire français : des réacteurs nucléaires ont été arrosés, d'autres ont dû
    fonctionner à bas régime ou même être arrêtés. La "France nucléaire" n'a évité la pénurie d'électricité qu'avec des importations massives, alors que le prix du kWh montait en flèche.

    Les règles de protection de l'environnement et de la santé des populations ont été bafouées impunément : rejets d'eau trop chaude et très mauvaise dilution des produits radioactifs et chimiques qui sont rejetés massivement dans les rivières par les centrales nucléaires.

    De plus EDF a obtenu l' autorisation de "chlorations massives" pour cinq centrales nucléaires. Cette chloration a pour but de limiter la prolifération d'amibes du fait des rejets d'eau chaude des centrales nucléaires et mettent en grave danger les populations (baignades, eau potable). Or la chloration massive est aussi très néfaste pour l'environnement et la santé.

    Consulter le dossier PDF de l'association Sortir du nucléaire sur la canicule et le nucléaire

    4/ En cas d'accident nucléaire, la pollution serait irréparable.

    En cas d'accidents nucléaires majeurs, que se passerait-il?

    Dans un pays aussi peuplé que la France, un accident nucléaire majeur aurait des conséquences dramatiques. Peut-on imaginer une région entière rayée de la carte ? Comment évacuer des millions de personnes ? Comment seront accueillis les blessés irradiés et comment le territoire pourra-t-il être décontaminé ? Des conséquences dramatiques : décés, handicaps et maladies, perte de millions d’hectares de sols contaminés pour des siècles…
    N'attendons pas que l'irréparable se produise !
    En savoir plus sur le risque d'accident nucléaire

    (source :
    Brochure PDF Déchets nucléaires, le casse tête du Réseau sortir du nucléaire
    )

    5/ Le nucléaire est-il totalement dé-carboné ?

    Selon les dernières estimations de l'Ademe, produire de d'électricité avec un réacteur nucléaire engendre l'émission de 50 grammes de CO2 par kilowatt.heure, et non 5 grammes comme on peut souvent le lire. L'Ademe a, en effet pris en compte toutes les émissions de CO2 du cycle de vie du combustible uranium (extraction, transformation, concentration, enrichissement du minerai, recyclage, gestion des déchets) et celui des centrales nucléaires (construction, exploitation, démantèlement).

    Un chercheur de l’Université de Singapour, Benjamin Sovacool a fait la synthèse de 103 recherches scientifiques publiées à ce jour pour déterminer l'impact de l'énergie nucléaire au niveau des émissions de CO2. Sa conclusion indique que les centrales nucléaires sont responsables en moyenne de l'émission de 66 grammes de CO2 par kilowattheure, soit 8 à 15 fois moins que les centrales thermiques à combustibles fossiles (selon leur rendement énergétique), et 8 fois plus que l'éolien.

    source : http://energie-verte.blogspot.com/2009/04/nucleaire-pas-rentable.html
    En savoir plus sur le nucléaire et l'effet de serre


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :