• grippe estivale desarmante

    «Grippe estivale»: désarmante

    C’est le plein été et voilà que la gorge commence à gratter ou le nez à couler. On se sent totalement pris au dépourvu. Mais les refroidissements estivaux ne sont pas si rares.

    En cas de «grippe estivale», il faut se reposer et se mettre à l'ombre.

    En cas de «grippe estivale», il faut se reposer et se mettre à l'ombre.

    Les virus et les bactéries ne connaissent pas de pause estivale. L’attaque des organismes est cependant plus difficile pour eux pendant la belle saison. Le risque d’attraper des virus de refroidissement ou de grippe est bien plus élevé en hiver. La faute aux températures basses, à l’humidité ou, au contraire, à l’air trop sec des locaux surchauffés, au manque de lumière, au stress de la fin d’année ou à d’autres raisons encore. Le système immunitaire est très sollicité pendant l’hiver et parfois même surchargé.

    Affaibli en été

    Mais il est tout à fait possible de souffrir de refroidissements ou de symptômes grippaux en été. Généralement ils sont également dus à des virus mais pas les vrais virus influenza. Le terme de grippe estivale n’est donc pas exact même s’il est couramment utilisé.

    Souvent, ces virus provoquent des troubles comme des problèmes intestinaux avec vomissements et diarrhée. Suivis d’un rhume coulant, de toux ou de maux de gorge. Attention, les premiers signes de la borréliose, maladie qui se déclare après une piqûre de tique, ressemblent aussi à une grippe. En général, les symptômes des refroidissements estivaux sont comparables à ceux d’hiver mais ils sont en général moins forts et diminuent plus rapidement. Ainsi, les patients souffrent bien plus rarement de courbatures qu’en hiver.

    Les causes des refroidissements d’été sont, par exemple, de brusques changements de température ou de fortes variations d’humidité dans l’air. Ainsi, les fréquents changements de temps, les voyages en voiture toutes vitres ouvertes, rester assis avec des vêtements mouillés ou humides dans les courants d’air ou la climatisation peuvent favoriser l’apparition de refroidissements. En matière de climatisation, les experts conseillent donc de ne pas trop refroidir la voiture ou l’intérieur de la maison: cinq à six degrés plus bas que l’extérieur, c’est bien suffisant.

    Repos

    Rien de mieux que de rester deux ou trois jours au lit pour soigner un refroidissement estival qui est généralement bénin. Les enfants se sentent parfois mieux allongés sur une chaise longue à l’ombre dans le jardin plutôt qu’au lit. Attention, les enfants comme les adultes avec de la fièvre (plus de 38 °C) ne doivent en aucun cas s’exposer au soleil! Si les troubles durent plus de deux à trois jours, il faut consulter un médecin. En particulier si des maux d’oreille ou des troubles respiratoires apparaissent.

    Prévention

    Comme en hiver, les virus se propagent en été par les gouttelettes ou le contact.

    • Cela veut dire qu’en été aussi, il faut se laver les mains régulièrement.

    • Si possible éviter de garder sur soi des vêtements mouillés ou humides.

    • Un corps surchauffé a besoin après une journée passée à la plage de chaleur le soir aussi – avoir un T-shirt ou une petite jaquette à portée de main dans le jardin ou sur le balcon.

    • Une alimentation riche en vitamines et boire beaucoup soulagent le système immunitaire en été. Les boissons très froides sont déconseillées. Le corps supporte mieux des boissons tièdes.

    • Si l’on souffre déjà d’un refroidissement, on peut aider ses défenses immunitaires avec de la tisane de gingembre: couvrir quelques tranches de gingembre fraîchement coupées d’eau bouillie et les boire en tisane.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :