• Châtaigne et marron

    La consommation de châtaignes fraîches est essentiellement ponctuelle et saisonnière. La châtaigne n'est commercialisée que de la fin du mois de septembre au début du mois de février. Alors profitez-en vite !

    Le châtaignier est probablement originaire des zones tempérées d'Asie mineure et d'Europe. On en a d'ailleurs retrouvé des traces fort anciennes chez nous, en Dordogne et en Ardèche, dans des sites archéologiques de l'époque glaciaire.

    L'arbre à pain !

    Les chataîgnes La châtaigne a longtemps représenté une ressource alimentaire importante pour les populations de régions aussi diverses que le Massif armoricain, le Massif central, la Corse, le Portugal ou l'Italie du Nord.
    Dans les campagnes, la châtaigne remplaçait souvent les céréales : on appelait d'ailleurs le châtaignier "l'arbre à pain". A la fin du XIXe siècle, avec l'exode rural et l'apparition de graves maladies dans les exploitations, commence le lent déclin des châtaigneraies.

    Aujourd'hui, la consommation de châtaignes fraîches est surtout ponctuelle et saisonnière. La châtaigne est commercialisée de la fin du mois de septembre jusqu'au début du mois de février.

    Chataîgne ou marron ?

    La différence entre une châtaigne et un marron ? Le marron est une châtaigne dont le fruit non cloisonné ne comporte qu'une seule amande plus grosse alors que la châtaigne proprement dite en contient plusieurs (entre 2 et 5).

    Comment les choisir

    Veillez à ce que l'écorce des châtaignes soit bien brillante et à ce que le fruit soit bien plein.

    Comment les conserver

    La châtaigne est un produit frais, fragile, qui peut se conserver plusieurs jours dans un endroit frais et 2 à 3 semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur.

    Comment les préparer

    L'amande de la châtaigne est camouflée sous une écorce brune et une fine peau amère qu'il convient d'ôter. Pour cela, deux principales méthodes :
    Avant de faire griller les châtaignes, il suffit de pratiquer une petite entaille dans le fruit. Pour faire cuire les châtaignes à l'eau : incisez le fruit, d'un bord à l'autre de la lunule (partie claire de l'écorce), en passant par la pointe. Faites cuire les châtaignes dans une casserole d'eau froide. Comptez 3 min à partir de l'ébullition avant de passer les fruits, six par six, sous un jet d'eau froide. Une simple pression du doigt suffira à dégager le fruit de ses deux peaux.

    Comment les cuire

    Les châtaignes peuvent être grillées, une fois entaillées, dans une poêle spéciale (trouée) ou bien au four, une vingtaine de minutes. Elles peuvent également cuire à l'eau, une quinzaine de minutes.

    Les différentes utilisations :

    • La consommation de fruits frais (ou fruits de bouche) ;
    • La conserverie (marrons entiers au naturel) ;
    • La confiturerie (confitures ou crèmes de marrons, purée de marrons) ;
    • La confiserie (marrons glacés, marrons confits).

    Suggestions d'utilisation :

    En accompagnement

    Entières : les châtaignes (déjà blanchies) mises à cuire autour d'un rôti de veau ou de porc vont confire lentement avec la viande. Elles accompagnent à merveille le boudin (blanc ou noir).
    En purée : une purée de châtaignes est la compagne idéale d'un civet de lièvre ou de sanglier ou de gibier rôti.

    En dessert

    Confiture : il faut faire un sirop (1 verre d'eau pour 1 kg de sucre). Aux premiers bouillons, on ajoute 1 kg de châtaignes pelées. On laisse cuire jusqu'à ce que les fruits se délitent.

    Valeur nutritionnelle

    La châtaigne est un fruit relativement riche en calories. Elle contient, en particulier, des glucides (essentiellement de l'amidon). Elle renferme également une quantité non négligeable de fibres (6 g/100 g) qui agissent favorablement sur le transit intestinal.

    Composition pour 100 g de châtaignes crues

    Protéines

    Glucides

    Lipides

    Lipides

    Apport énergétique 

      3 g

                36 g

         2,7 g

                  6 g

               180 kcal


    votre commentaire
  • La pomme : Tout savoir sur la pomme et ses recettes

    "Une pomme chaque matin éloigne le médecin" comme disaient nos grands-mères. La diversité des pommes varie les plaisirs tout en conservant les facultés d'un fruit "modèle".
    pomme rouge

    La pomme

    "Une pomme chaque matin éloigne le médecin" comme disaient nos grands-mères. La diversité des pommes varie les plaisirs tout en conservant les facultés d'un fruit "modèle".

    Les pommes se regroupent en 5 grandes familles toutes aussi diversifiées en saveurs qu'en bienfaits.

    Les gourmandes très sucrées : Golden, Royal Gala, les parfumées : Reine des Reinettes, Pink Lady, les équilibrées au bon accord sucré/acide : Fuji, toutes les Rouges, les rustiques : Reinette, Grise du Canada, les toniques : Granny Smith...
     
     
    Poids d'un fruit : selon les variétés et les calibres, de 100 à 300 g.
    Période de consommation : toute l'année !
    Elstar

     

    Historique

    La pomme nous vient des montagnes du Caucase il y a 80 millions d'années. Tout comme la poire, sa migration a peulpé les vergers européens.

    Les Romains l'introduisirent en Europe avec près d'une trentaine d'espèces.

    Aujourd'hui, il en existe plusieurs centaines, mais seules une trentaine se retrouve sur nos étals.

    Ce fruit se retrouve associé aux femmes dans de nombreuses légendes et mythologies. Par exemple, avec Eve, Vénus ou Atalante, ou encore Marie représentée avec une pomme dans la main de son enfant.

    On retrouve en effet les rondeurs de la femme dans toutes les variétés de pomme, ainsi que la diversité des chairs tendres et parfumées.
    Un équilibre au bon goût
    Principalement composée de de fructose, les glucides de la pomme contiennent aussi du sorbitol. Celui-ci ne se désagrège pas dans la bouche et prévient ainsi l'apparition des caries.

    L'apport de graisses et de protéines est négligeable. Par contre, la pomme est caractérisée par sa teneur en acide malique.


    Une richesse nutritionnelle
    Les oligo-éléments et les minéraux sont nombreux : le potassium est très présent. Côté vitamines, l'apport est très diversifié. La vitamine C se concentre principalement sur la peau de la pomme. De même les variétés Reinettes, Calville ou Boskoop en ont une concentration plus importante.

    Cette grande richesse d'anti-oxydants aide à lutter contre le vieillissement des cellules, entre autres de la peau et augmente la capacité respiratoire. Parfait pour les fumeurs !


    Ses douces fibres
    C'est un fruit qui dispose d'une teneur particulière en fibres, qui aide à la régularisation du transit. La pectine est la fibre soluble de la pomme, elle aide à faire prendre les gelées par exemple. La pectine est indiquée lors de troubles intestinaux comme la diarrhée.

    La cellulose, par contre, est la fibre non soluble. Elle aide à la gymnastique intestinale et à lutter contre la constipation.

    pommes

    La pomme au jour le jour

    C'est un fruit qui n'apporte que 54 kcalories aux 100 g. Il peut ainsi être consommé à tout moment de la journée.

    C'est un excellent coupe faim : la pomme rassasie grâce aux nombreuses fibres et apporte de l'énergie grâce aux glucides.

    Simple à croquer, elle désaltère grâce à sa composition à 84% d'eau. De plus, elle apporte de la fraîcheur par sa saveur acidulée.

    Il a été mis en évidence que la consommation régulière de 2 à 3 pommes par jour peut aider à normaliser le taux de cholestérol (notamment s'il est supérieur à 2,5 g/l). De même, elle aide à stabiliser la glycémie. La pomme joue donc un rôle bénéfique pour l'équilibre nutritionnel et la prévention.


    votre commentaire
  • Profil santé du raisin

     

    Le raisin est un fruit éclatant de saveur. C’est un grand allié de la santé cardiovasculaire. Il est aussi une source de plusieurs vitamines et minéraux essentiels au bon fonctionnement de l’organisme.

     

    Les bienfaits du raisin

    • Santé cardiovasculaire. Plusieurs études effectuées chez l’humain ont démontré un effet positif de la consommation de jus de raisin rouge sur la prévention des maladies cardiovasculaires. Parmi les effets observés, notons l’amélioration de la fonction endothéliale1,2 (élasticité ou capacité de la paroi des vaisseaux sanguins à se dilater et à se contracter) et l’augmentation de la capacité antioxydante du sang3,25,26. Dans différentes études, la consommation de jus de raisin amenait aussi une diminution de l’oxydation du cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol)2,3 et de la formation de caillots sanguins2,4,5, deux facteurs pouvant contribuer à améliorer la santé cardiovasculaire. La consommation de jus de raisin rouge pourrait également diminuer le mauvais cholestérol et augmenter le « bon » (HDL)27. Finalement, la consommation de jus de raisin a également été associée à une diminution de la tension artérielle, ce qui a un effet cardioprotecteur6.
       
      Bien que certains chercheurs aient constaté que la consommation de jus de raisin pouvait amener une légère augmentation des triglycérides sanguins3 (effet non souhaitable), d’autres études n’ont observé aucun effet7. La quantité de sucre contenu dans ce jus pourrait être un des facteurs ayant un impact sur les triglycérides sanguins, d’où la recommandation de consommer le jus de raisin sans exagération.
    • Cancer. La consommation de jus de raisin aurait un effet protecteur contre le cancer. Une étude menée chez le rat a montré une réduction de la multiplication des cellules cancéreuses de la glande mammaire et une diminution du poids des tumeurs en fonction de la dose de jus de raisin administrée12. De plus, trois études in vitro ont démontré un effet protecteur du jus de raisin rouge contre le cancer du côlon et les cancers des globules blancs (leucémie et lymphome, par exemple). D’autres études devront être effectuées pour déterminer dans quelle mesure ces effets pourraient se manifester chez l’humain.
       
      D’autre part, des patients traités par chimiothérapie ont constaté que la consommation de jus de raisin réduisait la fréquence des nausées et des vomissements28. Cependant, d’autres études sont nécessaires pour valider cet effet.
    • Fonctions cognitives. Plusieurs études chez l’animal ont montré un effet bénéfique de la consommation de jus de raisin sur la mémoire et les capacités motrices, ce qui suggère une amélioration des fonctions cognitives29,30. Chez l’humain, les recherches n’en sont qu’à leur début. Une étude récente a montré que l’ajout de 500 ml (2 tasses) de jus de raisin à l’alimentation des gens en perte de mémoire (sans démence) améliorait leurs fonctions cognitives31. De tels résultats s’avèrent intéressants dans un contexte de prévention de la maladie d’Alzheimer.

    Que contient le raisin?

    Les raisins rouges plus antioxydants que les verts
    Le raisin rouge serait environ 2 fois plus antioxydant que le raisin vert23. En effet, les raisins rouges contiennent une quantité plus élevée d’anthocyanines, des composés phénoliques antioxydants qui leur donnent leur coloration. Outre le contenu en anthocyanines, aucune autre différence majeure n’a été observée entre les raisins rouges et les raisins verts24.

    Flavonoïdes. Le raisin renferme de nombreux flavonoïdes, comme la quercétine13-15, la myricetine, le kaempferol, les catéchines, les épicatéchines, les proanthocyanidines et les anthocyanines. Ces composés phénoliques sont de puissants antioxydants qui permettent de neutraliser les radicaux libres du corps et ainsi, prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers13-15 et de diverses maladies chroniques. Certains flavonoïdes contenus dans le jus de raisin pourraient inhiber l’activité d’un enzyme nécessaire à la survie de cellules cancéreuses13. De plus, des recherches in vitro ont montré que plusieurs flavonoïdes du raisin travailleraient en synergie contre les cellules cancéreuses16.

    Resvératrol. Présent principalement dans la peau du raisin (donc aussi dans le jus de raisin et le vin rouge), le resvératrol a révélé in vitro un effet cardioprotecteur, entre autres par ses propriétés antiplaquettaire et antioxydante8-10. L’effet préventif qu’exerce le raisin contre le cancer serait aussi en partie attribuable au resvératrol32,33. Cependant, des études seront nécessaires pour déterminer la biodisponibilité du resvératrol alimentaire et son effet chez l’humain11.

    Vitamines et minéraux principaux

    > Classification des sources des nutriments

    Vitamines: leurs fonctions, les meilleures sources

    Minéraux: leurs fonctions, les meilleures sources

     

    Excellente source

    Manganèse

    Le jus de raisin est une excellente source de manganèse pour la femme, mais une bonne source pour l'homme. Les raisins secs sont, quant à eux, une source de manganèse.

    Bonne source

    Cuivre

    Les raisins frais sont une source de cuivre, tandis que les raisins secs en sont une bonne source.

    Source

    Vitamine B1 (thiamine)

    Les raisins frais sont une source de vitamine B1.

    Source

    Vitamine B2 (riboflavine)

    Les raisins frais sont une source de vitamine B2.

    Source

    Vitamine B6 (pyridoxine)

    Les raisins frais et secs ainsi que le jus de raisin sont des sources de vitamine B6.

    Source

    Vitamine C

    Les raisins frais sont une source de vitamine C.

    Source

    Fer

    Les raisins secs sont une source de fer.

    Source

    Potassium

    Les raisins secs sont une source de potassium.

    Source

    Phosphore

    Les raisins secs sont une source de phosphore.

     

    Pour le coeur : jus de raisin ou vin rouge?
    La consommation modérée de jus de raisin ou de vin rouge pourrait être un facteur protecteur contre les troubles cardiovasculaires. Tout comme le raisin, l’effet cardioprotecteur de la consommation de vin rouge serait attribuable à son contenu en composés phénoliques, dont les flavonoïdes2,17. Selon certains auteurs, les effets cardioprotecteurs du vin rouge seraient supérieurs à ceux du jus de raisin18,19. Plusieurs auteurs semblent constater un effet relativement équivalant des deux boissons20-22. Quoi qu’il en soit, la plupart des chercheurs s’entendent pour recommander une consommation simultanée et modérée de jus de raisin et de vin rouge, parallèlement à une alimentation comprenant au moins 5 portions de fruits et légumes par jour.


    2 commentaires
  • Profil santé de la pastèque

    La pastèque, ou melon d’eau, possède un goût rafraîchissant qui désaltère. Rouge ou rosée, blanche ou jaune, sa chair est une importante source de lycopène, un antioxydant qui protègerait contre plusieurs maladies. Les pépins de la pastèque sont comestibles et fournissent de la vitamine C.

    Les bienfaits de la pastèque

    • Cancer. Selon les résultats d’une étude, une grande consommation de pastèque serait associée à un plus faible risque de cancer de la prostate12.
    • Hypertension. Une étude pilote a démontré que la consommation de suppléments de pastèque en poudre améliorait la fonction artérielle chez des individus souffrant d’hypertension22.

    Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de fruits et de légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires20, de certains cancers21 et d’autres maladies chroniques1,2,19. La présence d’antioxydants dans les fruits et les légumes pourrait jouer un rôle dans ces effets protecteurs.

    Que contient la pastèque?

    Pastèque

    Caroténoïdes.
    Les principaux composés antioxydants de la pastèque sont des caroténoïdes, plus particulièrement du lycopène, et, dans une moindre mesure, du bêta-carotène4. La consommation d’aliments riches en caroténoïdes, qui donnent la couleur vive des fruits, serait liée à un risque moindre de souffrir de certains cancers5. Les caroténoïdes sont mieux absorbés dans l’organisme lorsqu’une petite quantité de lipides (gras) est consommée au même moment6. Un morceau de fromage ou quelques noix constituent un excellent accompagnement pour la pastèque.

    Lycopène. Le lycopène est le principal caroténoïde de la pastèque. Il a entre autres un effet hypocholestérolémiant, il prévient l’inflammation et il empêche la formation de certains types de cellules cancéreuses8,23,24. Des concentrations élevées de lycopène dans le sang ont également été associées à une plus faible incidence de maladies cardiovasculaires9 et de cancer de la prostate10.

    Le lycopène de la pastèque coupée : meilleur avant…
    Si l’on désire couper à l’avance sa pastèque, il faut la consommer préférablement dans les 4 jours. Selon une étude, la teneur en lycopène d’une pastèque coupée en morceaux diminue de 6 % à 11 % après 7 jours au réfrigérateur18. Par contre, cette perte de lycopène est mineure durant les 4 premiers jours.

    Même si les données actuelles ne sont pas suffisantes pour définir un apport quotidien de lycopène à consommer, les études épidémiologiques indiquent que la consommation de plus de 6 mg de lycopène par jour pourrait avoir des effets bénéfiques13. Une portion de 125 ml (1/2 tasse) de pastèque contient environ 3,5 mg de lycopène, soit approximativement la même quantité qu’une tomate moyenne, reconnue comme une source importante de lycopène14. Le contenu en lycopène de pastèques de différents cultivars varie considérablement, pouvant atteindre jusqu’à 8 mg de lycopène par portion de 125 ml15. De plus, le lycopène de la pastèque serait bien absorbé dans l’organisme, puisqu’il augmenterait la concentration de lycopène dans le sang, tout autant que le jus de tomate16. À noter que contrairement à d’autres caroténoïdes, le lycopène n’a pas la capacité de se transformer en vitamine A dans l’organisme7. Davantage d’études seront nécessaires afin de connaître plus précisément la biodisponibilité du lycopène de la pastèque pour prévenir certaines maladies.

    Citrulline et arginine
    La pastèque est l’un des aliments les plus riches en citrulline, un acide aminé. Dans le corps humain, la citrulline est convertie en arginine (un acide aminé essentiel), qui joue un rôle sur les systèmes cardiovasculaire et immunitaire et qui aurait des effets bénéfiques sur la santé des vaisseaux sanguins26. Les pastèques à chair orangée ou jaune en contiennent généralement plus que celles à chair rouge25. Selon une étude, la consommation quotidienne de jus de pastèque permettrait d’augmenter les taux d’arginine dans le plasma sanguin chez l’humain27.

    Vitamines et minéraux principaux

    > Classification des sources des nutriments

    Vitamines: leurs fonctions, les meilleures sources

    Minéraux: leurs fonctions, les meilleures sources

    Source

    Vitamine C

    La pastèque est une source de vitamine C.

     

    Note. La classification des sources de nutriments est établie en fonction des portions. Ainsi, consommée en plus grande quantité, la pastèque devient une source de plusieurs nutriments importants. Par exemple, 250 ml (1 tasse) de pastèque - ce qui équivaut à 2 portions, selon le Guide alimentaire canadien - sont une source de magnésium, de cuivre, de vitamine A, de vitamine B5 (acide pantothénique) et de vitamine B6 (pyridoxine).

    Précautions

    Le syndrome d’allergie orale
    La pastèque fait partie des aliments pouvant être incriminés dans le syndrome d’allergie orale. Ce syndrome est une réaction allergique à certaines protéines d’une gamme de fruits, de légumes et de fruits à écales. Il touche certaines personnes ayant des allergies aux pollens de l’environnement et est presque toujours précédé par le rhume des foins. Ainsi, lorsque certaines personnes allergiques à l’herbe à poux consomment la pastèque crue (la cuisson dégrade habituellement les protéines allergènes), une réaction immunologique peut survenir. Ces personnes souffrent de démangeaisons et de sensations de brûlure à la bouche, aux lèvres et à la gorge. Les symptômes peuvent apparaître, puis disparaître, habituellement quelques minutes après avoir consommé ou touché l’aliment incriminé. En l’absence d’autres symptômes, cette réaction n’est pas grave et la consommation de pastèque n’a pas à être évitée de façon systématique. Toutefois, il est recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions aux aliments végétaux. Ce dernier sera en mesure d'évaluer si des précautions spéciales devraient être prises.

    Hyperargininémie
    Chez l’humain, la citrulline contenue dans la pastèque est convertie en arginine, un acide aminé essentiel. L’hyperargininémie (excès d’argine) est une maladie génétique rare provoquée par une déficience d’un enzyme hépatique appelé arginase. Elle peut conduire à des dommages neurologiques29. Il est recommandé aux personnes atteintes de restreindre leur apport en arginine, donc, de limiter la consommation de pastèque28.

     

     

    La surprenante pastèque grillée
    •  La pastèque se déguste bien fraîche, par une journée chaude... sans lui ajouter le moindre assaisonnement.
    • Une salade de fruits originale. Divisez une pastèque en deux en la découpant en dents de scie. Prélevez la chair avec une cuillère parisienne. Remettez les petites boules ainsi formées avec d'autres fruits frais dans l'écorce vide, qui tient ainsi lieu de bol.
    • Coupez-la en tranches, assaisonnez de sel et poivre, arrosez d'un filet d'huile d'olive et servez avec du fromage de chèvre défait en fines tranches.
    avec de la pastèque
    • Sorbet, glace ou granité santé. Coupez la pastèque en cubes et faites-les congeler au moins 1 heure. Sortez-les du congélateur, laissez-les ramollir quelques minutes puis passez-les au mélangeur avec du jus de raisin concentré non sucré et 1 ou 2 c. à table de jus de lime. Servez dans des coupes avec une feuille de menthe ou de mélisse.
    • Passez-la au mélangeur avec du yogourt, un peu de sucre, de la cardamome en poudre et une pincée de sel. Servez dans un verre avec une tranche de citron et de lime et, si désiré, une boule de crème glacée à la vanille.
    • En confitures.
    • Tranchez-la et passez 10 à 15 secondes au gril ou au BBQ avant de servir.
    • En beignets frits, comme en Chine.
    • L’écorce peut être confite.

    Choix et conservation



    Pour accéder à d’autres recettes, vous pouvez vous rendre sur le site de recettes de cuisine CuisineAZ.com, qui propose entre autres, les recettes suivantes : confiture de pasteque, recettes à base de pastèque, soupe de pastèque

    Choisir

    Il n'est pas facile de choisir une pastèque mûre à point. La pastèque doit être lourde par rapport à sa taille, et sa peau brillante. Une partie de l'écorce devrait être jaune, signe que le fruit est mûr à point.

    En Occident, on vend souvent le fruit en sections, ce qui permet au consommateur de voir la chair et d'évaluer la qualité du fruit avant de l'acheter.

    Conserver

    La pastèque entière n’aime pas le froid. Il est préférable de la garder au frais, mais hors du réfrigérateur, idéalement à des températures se situant autour de 15 °C à 20 °C. À la température de la pièce, elle se conservera de 1 semaine à 10 jours si elle n'est pas trop mûre.

    Congélateur. Coupez la pastèque en tranches ou en cubes, ou prélevez de petites boules avec une cuillère parisienne et mettez dans un sac à congeler. On peut également extraire le jus et le congeler.

    La petite histoire de la pastèque

    Noms communs : pastèque, melon d’eau.
    Nom scientifique : Citrullus lanatus, autrefois C. vulgaris.                                     
    Famille : cucurbitacées.

    Sans pépins
    En 1949, les premières variétés de pastèques sans pépins voyaient le jour aux États-Unis. C'était une révolution dans la petite histoire de ce fruit et un net avantage! En effet, contrairement aux pépins du melon, qui sont concentrés dans la cavité centrale, ceux de la pastèque sont dispersés à travers la chair. Les retirer un par un est plutôt fastidieux.

    Le terme « pastèque » est apparu dans la langue française en 1512. Avant d'aboutir à sa forme actuelle, le mot a connu une longue évolution, depuis l'arabe al-bâtikha, en passant par l'hindi et le portugais.

    Au Québec, on emploie plutôt le terme « melon d'eau », probablement sous l'influence de l'anglais watermelon.

    Tout comme le melon, la pastèque vient de l'Afrique centrale, où il en existe encore des variétés sauvages. À une époque lointaine, elle était cultivée au Moyen-Orient, en Inde et dans ce qui est aujourd'hui la Russie. Depuis des temps immémoriaux, elle est appréciée dans les pays chauds où elle joue un rôle de premier plan lorsque l'eau se fait rare ou qu'elle est polluée. C’est grâce à son écorce résistante que la pastèque peut pousser dans les régions où d’autres aliments forts en eau (tomates, fraises, céleri) ne peuvent survivre.

    En Égypte, il y a plus de 5 000 ans, les paysans étaient tenus d'offrir de la pastèque aux voyageurs assoiffés. On ne s'en étonne guère quand on sait qu'elle est composée à 92 % d'eau. D'ailleurs, certaines variétés ne sont cultivées que dans le but d'étancher la soif. Comme il en existe des types amers et des types doux, il est d'usage de percer un trou dans le fruit et d'y goûter avant de le déguster.

    Avec pépins
    Dans plusieurs pays, on sélectionne les pastèques pour qu'elles produisent un maximum de gros pépins. En Afrique, ceux-ci sont considérés comme un aliment en soi puisqu'ils sont extrêmement riches en protéines, en glucides et en lipides. Ailleurs, on en tire une huile comestible. En Inde, on en fait une farine pour le pain. En Asie, on les consomme rôtis et salés.

    Connue des Grecs et des Romains de l'Antiquité, la pastèque était préférée au melon. Elle sera introduite en Espagne par les Maures au VIIIe ou IXe siècle. Elle mettra plus de temps à gagner le reste de l'Europe, possiblement parce que les variétés de l'époque avaient impérativement besoin de températures chaudes pour croître. Les botanistes des XVIe et XVIIe siècles décriront de nombreuses variétés donnant des fruits à chair rouge, rose, orange, jaune et blanche, et de forme ronde ou oblongue. Bref, tous les types que nous connaissons aujourd'hui.

    Elle sera introduite en Amérique par les Espagnols d'une part, et les esclaves noirs d'autre part. Du nord au sud, les Amérindiens l'adopteront rapidement, y compris les Hurons de l'est du Canada qui, dès le XVIe siècle, lui réservent une place dans leurs jardins.

    Cultivée dans toutes les régions chaudes du globe, la pastèque se retrouve également dans les potagers familiaux des pays plus froids. On l'entoure de mille soins pour le plaisir de goûter, ne serait-ce qu'un seul de ses fruits, mûr à point et gorgé de soleil. Dans le commerce, elle est généralement classée en trois catégories selon son poids : petite (de 1,5 à 3 kg), moyenne (de 3 à 8 kg) et grosse (de 8 à 11 kg).

    Jardinage biologique

    Vous réussirez la culture de la pastèque si vous respectez certains principes de base.

    • Dans les climats tempérés, choisissez des variétés hâtives afin que les fruits aient le temps de mûrir avant les gels. Les types Midget et Icebox conviennent bien aux régions nordiques.
    • Choisissez le coin le plus chaud et le plus ensoleillé du jardin. Les températures optimales pour la faire pousser sont de 24 °C à 26 °C.
    • Formez des buttes de 20 cm à 40 cm de haut et à 2 m de distance. Idéalement, vous les aurez formées l'automne précédent.
    • Assurez-vous que le sol est bien réchauffé avant la plantation. Mettez une feuille de plastique noir quelques jours à l'avance pour le réchauffer davantage.
    • Si le jardin est exposé au vent, protégez le carré à l'aide de brise-vents artificiels.
    • Le pH idéal se situe entre 6 et 6,8, mais la pastèque peut tolérer un pH inférieur à 6.
    • Creusez un bon trou dans la butte et remplissez de compost ou d'un bon fumier décomposé. Si nécessaire, ajoutez un engrais potassique naturel.

    Il est possible de semer en pleine terre, mais plusieurs préfèrent démarrer leurs plants à l'intérieur, 3 ou 4 semaines avant de mettre en terre. Semez dans des contenants individuels. La pastèque, comme toutes les plantes de la famille des cucurbitacées, a horreur qu'on dérange ses racines. Transplantez avec la plus grande délicatesse.

    Gardez les jeunes plants au chaud en les protégeant avec un tunnel fait de plastique ou de tissu agrotextile. N'enlevez celui-ci que lorsque la température se maintient au-dessus de 15 ºC.

    Veillez à irriguer régulièrement, mais sans excès jusqu'au moment de la formation des fruits. À ce moment, il faudra augmenter l'apport d'eau. Interrompez l'irrigation quelques jours avant la récolte.

    Contrairement au melon, la pastèque ne nécessite pas de taille.

    La chrysomèle rayée est le ravageur le plus à craindre dans les climats tempérés. Protégez les plants avec un tissu agrotextile jusqu'à la floraison. Par la suite, en cas d'infestation grave, traitez à la roténone.

    Écologie et environnement

    Au cours du siècle dernier, les concentrations d'ozone ont fortement augmenté en Europe, particulièrement dans les pays du Sud, où la pastèque est cultivée à grande échelle. Or, depuis 1976, de nombreuses études espagnoles réalisées dans la région du delta de l’Ebre, en Catalogne, ont révélé les dommages que l'ozone causait aux pastèques30. Les réponses des plantes à ce polluant atmosphérique peuvent être aiguës (atteintes foliaires) ou chroniques (diminution de la croissance et du rendement).


    votre commentaire
  • LE MELON

    Description du produit

    Le melon est une plante herbacée annuelle originaire d'Afrique intertropicale, appartenant à la famille des Cucurbitacées et largement cultivée comme plante potagère pour son faux-fruit comestible. Le terme désigne aussi le fruit climactérique (pommes, poires, pêches…) lui-même très savoureux, sucré et parfumé.

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Melon_(plante)

    Espèces existantes •    Melon brodé
    •    Melon Cantaloup
    •    Melon vert olive
    •    Melon Gallia
    Apport calorique 48 Kcal/100g
    Image ou vignette associée à ce produit  
    Conservation Le melon se conserve mieux dans un placard ou une cave fraîche qu'au réfrigérateur.
    Consommation nationale 5kg par personne et par an
    Source :http://l-hote-sophie.e-monsite.com/rubrique,le-melon,417931.html
    Zone de production Première zone de production de melons en France : le nord du Poitou.
    Interview d’un producteur  
    Producteurs qui commercialisent ce produit  
    Recettes associées à ce produit ou ce dossier Salade de melon, feta et jambon
    Ingrédients de la recette

    Pour 4 personnes :

    • 1 cœur de salade feuille de chêne
    • 1 melon
    • 200 g de feta
    • 4 tranches de jambon cru
    • 4 cuillères à soupe de jus de citron
    • 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
    • 1 cuillère à café de thym
    • sel, poivre
    • 2 cuillères à soupe d'eau

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique