• Biographie De Mireille Darc

    biographie de Mireille Darc

     

     

     

    Née à Toulon le 15 mai 1938, Mireille Darc est une actrice et réali­sa­trice française. A 20 ans, son prix d’ex­cel­lence du conser­va­toire en poche, elle débarque à Paris.

    biographie de Mireille Darc

    La télé­vi­sion lui offre sa première chance : elle joue dans La Grande Bretèche de Claude Barma en 1960. Trois ans plus tard, elle tourne dans Pouic-Pouic où elle incarne la fille de Louis de Funès et de Jacque­line Maillan. A partir de 1965, elle devient l’égé­rie du réali­sa­teur Georges Laut­ner avec qui elle tour­nera treize films. En 1968, elle rencontre Alain Delon sur le tour­nage du film Jeff. Dans les années 1970, Mireille Darc enchaîne les succès : Pour la peau d’un flic, ou encore La Valise et Le Grand Blond avec une chaus­sure noire aux côtés de Pierre Richard.

     

    biographie de Mireille Darc

    Dans les années 1980, elle survit à une opéra­tion du cœur diri­gée par le profes­seur Chabrol et à un acci­dent de voiture qui l’im­mo­bi­lise trois mois en raison d’une frac­ture de la colonne verté­brale. Elle choi­sit ensuite de tour­ner pour la télé­vi­sion dans des séries esti­vales comme Les Cœurs brûlés, Terre indigo et Frank Riva aux côtés d’Alain Delon. A comp­ter de 2007, ces deux éter­nels complices montent sur les planches dans La Route de Madi­son. Mireille Darc passe égale­ment de l’autre côté de la caméra : elle réalise des docu­men­taires pour les émis­sions Envoyé spécial ou Des racines et des ailes. En 2015, elle réalise le docu­men­taire Elles sont des dizaines

    de milliers sans abri diffusé sur France 2.

     

     

    biographie de Mireille Darc

    Côté vie privée, Mireille Darc a été la compagne d'Alain Delon dans les années 70, rencon­tré sur le tour­nage de Jeff en 1968. L'actrice rencontre ensuite Pierre Barret, ancien direc­teur de L’Ex­press et d’Eu­rope 1, mais celui-ci décède en 1989. En 1996,

    biographie de Mireille Darc

     

    elle retrouve l'amour au bras de l’ar­chi­tecte

    pari­sien Pascal Desprez qu'elle épouse en 2002. 

     

    Le 28 août 2017, Mireille Darc décède à l'âge de 79 ans.

     

    biographie de Mireille Darc


    votre commentaire
  •  

    Biographie Gisèle Casadesus

     

    État civil

    Nationalité Française
    Naissance 14 juin 1914 (Paris - France)
    Décès 24 septembre 2017 à l'age de 103 ans (Paris - France)

    Biographie Gisèle Casadesus

     

    Biographie

     

    Née en 1914, d’un père compositeur chef-d’orchestre et d’une mère harpiste, Gisèle Casadesus est prédisposée à développer ses talents artistiques. Très tôt, elle se destine à une carrière de comédienne et ses prestations remarquées lui valent de recevoir, à seulement 20 ans, le Premier Prix de Comédie au Conservatoire d'Art Dramatique de Paris. La jeune femme multiplie alors les représentations et incarne les plus grands personnages classiques dans des pièces de Molière, Marivaux, Jean Anouilh ou encore d'Eugène Ionesco, ce qui lui ouvre les portes de la Comédie Française dont elle devient Sociétaire (1939-1962). Très vite, l'actrice est courtisée par le cinéma et décroche son premier rôle aux côtés de Jean Marais dans L'aventurier (1934) de Marcel L'Herbier.

    Biographie Gisèle Casadesus



    Le septième art lui fait les yeux doux et Gisèle Casadesus se fait petit-à-petit un nom dans la profession. Pierre Billon la dirige à deux reprises, dans Vautrin (1943) tout d'abord, où elle a pour partenaire Michel Simon, puis dans (1946), où elle donne la réplique à Raimu. En 1948, elle fréquente de nouveau des partenaires prestigieux dont Louis Jouvet, dans Entre onze heures et minuit et Louis De Funès dans Du Guesclin.
     
     

    Biographie Gisèle Casadesus


    La comédienne se consacre pendant un temps davantage à la télévision et au théâtre (et surtout à ses enfants), avant de revenir en 1974 dans Le Mouton enragé de Michel Deville, où elle côtoie Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Cassel et Romy Schneider. Elle interprète l'épouse de Jean Gabin dans Verdict (1974) d'André Cayatte, et enfile le costume de la Marquise de Lapalmmes dans Une Femme fidèle (1976) de Roger Vadim, avant de jouer pour la première fois sous la direction de Pascal Thomas dans Un oursin dans la poche (1977). Ce dernier la dirigera à nouveau dans La Dilettante (1998) puis dans Le Grand appartement (2006).

    Biographie Gisèle Casadesus


    Très prolifique à la télévision, Gisèle Casadesus apparaît dans des séries à succès telles que P.J., Docteur Sylvestre ou encore Maigret, ainsi que dans de nombreux téléfilms. Souvent cantonnée aux rôles de mères ou de grand-mères au cinéma, elle a pour fils Bernard Tapie dans Hommes, femmes : mode d'emploi (1996) de Claude Lelouch, ou encore André Dussollier dans Aïe (2000). On la retrouve également en grand-mère lucide et sarcastique dans la comédie de Valérie Lemercier : Palais royal ! (2006) et en matriarche arménienne dans Le Premier cercle de Laurent
    **Tuel, aux côtés de Jean Reno.
     
     

    Biographie Gisèle Casadesus



    Devant la caméra de Jean Becker, Gisèle Casadesus campe Madame Mercier dans Les Enfants du marais (1999) aux côtés de Jacques Villeret, André Dussollier et Michel Serrault. Près de dix ans plus tard, le cinéaste lui offre le rôle de Marguerite, une vieille dame très érudite qui fait découvrir la magie des livres à Gérard Depardieu dans La Tête en friche (2010) et tourne la même année dans Elle s'appelait Sarah aux côtés de Kristin Scott Thomas. Après un petit rôle dans Ces amours-là de Claude Lelouch, dans lequel elle reprend le personnage d'Audrey Dana, Gisèle Casadesus porte Sous le figuier, l'histoire émouvante d'une femme sur le point de mourir, mais qui redonne de l'espoir à Anne Consigny et Jonathan Zaccaï. À 100 ans, l'actrice avait tourné dans Week-ends, avec Karin Viard, Noémie Lvovsky et Jacques Gamblin.

    votre commentaire
  • un village du nord du portugal qui mélange l ancien et le moderne 

    retour de vacances

     

    retour de vacances

    retour de vacances

    retour de vacances

    retour de vacances


    2 commentaires
  •  

     

     
    Portrait de Simone Veil en  2008 au Grand Hôtel de Cabourg. 

    Simone Veil


    Femme politique qui a fait adopter en 1974 la loi dépénalisant l'avortement, décédée le 30 juin 2017 à l'âge de 89 ans.
      En savoir plus

    À ne pas manquer

    Simone Veil : "Je n'ai jamais ressenti autant de haine, une vraie haine, une haine qui veut tuer"
     

    1999 Simone Veil : "Je n'ai jamais ressenti autant de haine, une vraie haine, une haine qui veut tuer"

    Simone Veil : "Je vis beaucoup dans le passé"
     45min

    2010 Simone Veil : "Je vis beaucoup dans le passé"

     
    Simone Veil : "Nous ne sommes jamais sortis de la Shoah, nous vivons dans la Shoah"
     08.12.2016

    2007 Simone Veil : "Nous ne sommes jamais sortis de la Shoah, nous vivons dans la Shoah"

    Simone Veil : "Ce qui est insupportable, c'est de parler et de ne pas être entendu"
     09.12.2016

    1988 Simone Veil : "Ce qui est insupportable, c'est de parler et de ne pas être entendu"

    "Ce que j'ai pu observer en Allemagne au sujet de la race juive" : le témoignage de Simone Veil à l'âge de 20 ans
     10.02.2016

    1947 "Ce que j'ai pu observer en Allemagne au sujet de la race juive" : le témoignage de Simone Veil à l'âge de 20 ans

    Simone Veil : "Les gens qui sont montés dans les camions, à cette heure-ci ils sont morts"
     08.12.2016

    1988 Simone Veil : "Les gens qui sont montés dans les camions, à cette heure-ci ils sont morts"

     

    Biographie de Simone Veil

     

    Simone Veil est née le 13 juillet 1927 à Nice dans une famille juive non pratiquante. Sous l’occupation elle fait transformer son nom d’origine Jacob grâce à de faux papiers mais se fait malgré tout arrêtée avec sa famille par la Gestapo en 1944. Elle est alors transférée dans différents camps dont Auschwitz et Bergen-Belsen. Elle et ses deux sœurs sont les seules survivantes. Elle meurt finalement le 30 juin 2017 à l'âge de 89 ans.

    Après la guerre, elle entame des études de Droit et entre dans la Magistrature. En 1974, elle entre dans le gouvernement de Jacques Chirac sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing en tant que ministre de la Santé jusqu’en 1979. C’est à elle que l’on doit la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG), dépénalisant l’avortement. Votée en 1974, elle entre en vigueur en 1975. Simone Veil a fait face alors à de nombreuses menaces et intimidations mais ce combat lui a apporté une grande popularité. Son parcours politique continue au Parlement Européen dont elle occupe le poste de Présidente de 1979 à 1982. Elle sera par la suite ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville dans le gouvernement d’Edouard Balladur en 1993 puis membre du Conseil Constitutionnel entre 1998 et 2007. En dehors de la vie politique, elle a été également Présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah et en 2010 Simone Veil entre à la prestigieuse Académie française. Elle est décédée le 30 juin 2017, à l'âge de 89 ans


    1 commentaire
  • Hospitalisé d’urgence ce jeudi alors qu’il fêtait son 74e anniversaire, Louis Nicollin est décédé des suites d’un arrêt cardiaque à l’hôpital de Nîmes. Figure du football français, ce dernier dirigeait le Montpellier Hérault Sport Club depuis 1974.

    Le football français est en deuil.

    Le football français est en deuil. Deux jours après la disparition de Stéphane Paille, Louis Nicollin s’est à son tour éteint ce jeudi. Le dirigeant du MHSC avait fait un malaise cardiaque ce jeudi dans un restaurant situé dans la périphérie de Nîmes où il célébrait son 74e anniversaire. Transporté d’urgence au CHU de Nîmes, Louis Nicollin est décédé quelques heures plus tard des suites de cet arrêt cardiaque.

    >> Passionné de sport, bâtisseur, grande gueule... c'était Louis Nicollin

    Un musée dédié aux maillots

    Louis Nicollin avait repris en main le club de Montpellier en 1974 alors qu’il évoluait en division d’honneur. Sous la direction de ce dernier, le club héraultais a gravi les échelons du football français jusqu’à atteindre l’élite. Nicollin vivra son émotion la plus forte en 2012 lorsque le MHSC a décroché le titre de champion de France. Nicollin, qui possédait également l’une des plus belles collections de maillots de sport dans le monde, a aussi remporté une Coupe de France (1990) et un titre de champion de France de D2 (1987) avec le MHSC. Sous sa direction, la Paillade a aussi connu quelques belles heures européennes, en atteignant notamment les quarts de finale de la Coupe des Coupes en 1991. Grand passionné de sport, Louis Nicollin avait également investi dans le rugby à Béziers ainsi que dans le basket et le hand à Paris.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique