•  

    L’huile de palme et la santé

    huile de palme photo

    À cause de son très faible coût, l’huile de palme est de plus en plus utilisée dans une grande variété de produits : céréales, margarine, crème glacée, biscuiteries, pains industriels, barres chocolatées…
    Rajouter du gras (huile de palme), dans une alimentation déjà trop riche en corps gras saturés, n’est pas bon pour la santé.

    De plus, les plantations de palmiers à huile causent la destruction de la forêt tropicale (extinction des orang-outan…)  et causent le rejet très important de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. (A cause des feux de foret, l’Indonésie est devenu le troisième producteur de CO2 de la planète.)

    À l’instar des gras trans, les gras saturés contribuent également à augmenter le mauvais cholestérol. Les gras saturés sont généralement solides à la température ambiante. On les retrouve dans les collations, les produits de boulangerie et les aliments qui contiennent du lard et de l’huile de palme ou de coco.
    Dites « oui » aux gras polyinsaturés, surtout aux oméga-3
    Les gras polyinsaturés font également baisser le mauvais cholestérol en améliorant la tension artérielle et en réduisant l’accumulation de plaques.

    On retrouve les acides gras oméga-3, de la famille des polyinsaturés, dans les poissons gras comme le saumon, la truite, le hareng et les sardines. Les graines de lin moulues, l’huile de lin sont également d’excellentes sources….
    Il importe de consommer tous les types de gras avec modération.
    En limitant votre consommation de gras trans et saturés et en privilégiant plutôt les gras monoinsaturés et polyinsaturés, vous arriverez à équilibrer votre taux de cholestérol.

    Votre cœur vous en sera reconnaissant!

    Ces huiles (palme, …) ne devraient pas porter le nom d’huile mais de graisse
    Elles ne sont pas fluides mais concrètes, dures à température ambiante à cause de leur richesse en acides gras saturés bien supérieure à celle des graisses animales comme le beurre.

    L’American Hearst Association, la grande association de lutte contre les maladies cardiovasculaires, avait aussi mis en garde contre une application trop rapide, qui pourrait pousser les restaurateurs à trop vite se replier vers des huiles tout aussi dommageables (l’huile de palme par exemple) .

    Les plantations de palmiers à huile remplacent peu à peu les forêts du sud-est asiatique et d’Afrique centrale. Déboisées par le feu, elles disparaissent, entraînant avec elle des espèces animales telles que l’orang-outan. Mais au-delà de ces conséquences dramatiques, qui touchent déjà les populations locales, c’est le fragile équilibre de notre planète qui est lui-même bouleversé…

    Une étude récente révèle que la demande agro-alimentaire et cosmétique pour de l’huile de palme, une huile végétale que l’on peut trouver dans un produit sur dix sur les étagères de nos supermarchés, va entrainer l’extinction des orangs-outans. « Le Scandale des singes pour de l’huile », publié par les Amis de la Terre, conclut que, sans une intervention urgente, le commerce de l’huile de palme pourrait causer l’extinction des seuls grands singes d’Asie d’ici 12 ans


    votre commentaire
  • Ingredient pour 4 personnes

     

    800 g de pommes de terre

    200g de lardon fumés
    200 g de reblochon

    Beurre ,oignon émincé     1II11

     

    1

     Dans une casserole, faites cuire dans l'eau bouillante et salée, les pommes de terre pendant 15 minutes. Égouttez-les et épluchez-les. Coupez-les en rondelles et mettez une couche de pommes de terre dans un plat allant au four beurré..

    2

     Parsemez les -de petits lardon fumé ,et d oignon émincé preablement fondue , une couche de reblochon coupez en lamelle, remettez une couche de pommes de terre, finissez par le fromage.

    3

     Mettez au four à 200°C pendant 35 minutes


    votre commentaire
  •  

    "Kebbe libanais 
    Plat principal 
    Facile Bon marché 
    Préparation : 1 h 
    Cuisson : 20 min 
    Ingrédients (pour 6 personnes) : 
    - 350 g de Boulghour 
    - 500 g de mouton ou agneau (viande maigre) haché 
    - 100 g de pignons 
    - sel, poivre 
    - 2 gros oignons 
    - 50 g de beurre 
    - 1 cuillère à soupe d'huile neutre 
    - cannelle 
    - cumin 
    Préparation : 
    Laver le boulghour à grande eau et le laisser gonfler dans de l'eau tiède. 
    Partager la viande hachée en deux parts égales. 
    Hâcher finement l'oignon. 
    Faire revenir à la poêle dans très peu de matière grasse les oignons hachés, les pignons, puis la moitié de la viande réservée. 
    Saler, poivrer, et ajouter une bonne pincée de cannelle et de cumin. 
    Egoutter soigneusement le boulghour. Le mélanger très soigneusement à la moitié de viande restante, en salant légèrement. 
    Dans un plat à tarte anti adhésif si possible, faire un fond avec la moitié du mélange viande boulghour. 
    Verser par dessus en étalant bien la viande cuite. 
    Avec le mélange viande boulghour cru, recouvrir le tout. 
    Pour faciliter l'opération, prendre de petites boulettes avec les mains mouillées et les aplatir avant de les poser sur la préparation. 
    Toute la surface doit être recouverte. 
    Avec un couteau, dessiner en appuyant légèrement des stries en losange. 
    Arroser de beurre fondu et mettre au four à 180°C (thermostat 6) pendant environ 20 minutes, le temps que la surface soit bien dorée. 
    Servir avec une salade verte."


    votre commentaire
  •  

    recette Falafels

    Falafels
     
    Recette proposée par Dominique Guibourg
     Recette végétarienne originaire du moyen-orient composée de pois chiches et servies avec des crudités dans un sandwich. Les deux premiers points de la recette peuvent être préparés la veille. 

    Pour personnes :
    • 200 g de fèves épluchées et surgelées
    • 250 g de pois chiches cuits, en conserve : une boîte
    • oignon
    • 1 gousse d’ail dégermée
    • 1 cuillère à soupe bombée de carottes râpées
    • Coriandre et/ou persil haché très finement (équivalent de 2 cuillères)
    • 50 g de farine de pois chiches ou moitié moitié farineblanche et sarrasin
    • 1/2 cuillère à café de bicarbonate
    • 1 cuillère à café de cumin en poudre
    • Huile d’olive
    • Plus graines de sésame, facultatif
    • Préparation : 30 mn
    • Cuisson : 30 mn
    • Repos : 30 mn
    • Temps total : 90 mn
     

    Préparation Falafels

     

    1Faire blanchir les fèves dix minutes à l’eau bouillante dans laquelle vous aurez versé le bicarbonate.

    Rincer et tore la peau des pois chiches. Émincer l’oignon grossièrement. 

    2Mixer les poids chiches avec l’oignon, l’ail, le cumin et la coriandre/persil jusqu’à obtenir une purée lisse. Ajouter les fèves, la farine et un peu de sel. Mixer à nouveau. Ajouter une cs de graines de sésame si vous aimez. Laisser reposer au réfrigérateur au minimum 30 minutes (la préparation peut même être réalisée la veille). 

    3Former des boulettes de la taille d’une noix et faire frire à la poële dans de l’huile chaude quelques minutes en retournant souvent ou 30 minutes au four à 180° en versant dessus un filet d’huile d’olive et retournant les boulettes à mi-cuisson (plus léger). 

    Falafels : Etape 44Servir avec :
    Du yaourt à la grecque rehaussé de sel, poivre, jus de citron, herbes fraiches éventuellement) et huile de sésame.
    Des graines de sésame.
    Oignons doux, tomates émincés, concombres ou chou blanc blanchit quelques minutes minutes dans de l’eau bouillante.
    Dans un pain pita tiédi au four. 

     

    Pour finir... Nb : il est très important (pour le goût et la digestibilité) d'ôter la peau des pois chiches. Même si ça prend un peu de temps.
    Les fèves peuvent être remplacées par le même poids de pois-chiches.

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires