•  

     

     

     

    Le café   est un breuvage né en Éthiopie. On raconte que lors d'un incendie de forêt,  en Abyssinie, les caféiers en feu dégagèrent une délicieuse odeur, typique de celle que l'on rencontre chez les torréfacteurs. Les témoins de cet incendie récupérèrent les grains brûlés par le feu, les écrasèrent et les firent cuire afin d'en réaliser un breuvage. Le café était né.

    Une autre légende rapporte que Kaldi, un petit pâtre du Yémen, observa ses chèvres qui mangeaient les baies et les feuille d'un arbre inconnu. Il remarqua que ses bêtes devenaient vives et excitées. Il parla de ces phénomène aux religieux du monastère voisins qui s'empressèrent d'aller cueillir ces fruits étranges. Il les mirent à sécher et les préparèrent en infusion. L'agitation fébrile qui s'ensuivit fut Assimilée à une révélation divine.

    Il existe bien d'autre légendes relatant la naissance du café, toutes aussi mignonnes que celles-là!

    Au VIII siècle, les feuilles et les fruits fraîchement cueillis étaient utilisés en décoction. Ce n'est qu'au XV siècle que les Arabes firent griller les grains entiers sur des dalles de pierre très chaudes, avant de les piler pour les réduire en poudre afin d'en préparer la boisson tonifiante que nous connaissons.

    C'est au 16 ème siècle que le café a conquis le monde. Le premier établissement à café fut ouverts à Constantinople, puis les Vénitiens apportèrent le précieux nectar en Europe. En 1654, s'ouvrit le premier café à Marseille, puis d'autres villes suivirent cet exemple. A Paris, ce fut l'italien Francesco Procopio dei Coltelli qui créa en 1702 son établissement, "le Procope", que l'on peut encore visiter à ce jour. Il s'agissait d'un lieu de rencontre où les grands penseurs, les artistes, les écrivains se réunissaient pour se ressourcer, se divertir et échanger des idées. 

    La plante

    Il existe une soixantaine de variétés de coffea. Cette plante fait partie de la famille des rubiacées et peut vivre jusqu'à 40 ans. Cet arbre peut atteindre 10 mètres de hauteur, mais dans les plantations, on le conserve à 3 mètres pour plus de facilité d'exploitation. Les fleurs sont blanches et parfumées, les feuilles, disposées par deux, demeurent vertes toute l'année.
    le caféier possède la particularité de porter en même temps la fleur et le fruit.
    Les fleurs, nombreuses, évaoquant l'odeur de jasmin et d'un blanc pur ou rosé, sont groupées par touffes. La floraison est très
    <nobr>courte :</nobr> en pleine éclosion au lever du jour, les fleurs sont fanées le soir même.
    Les baies (appelées également "cerises") atteignent leur pleine maturité vers 8 à 12 mois (6 à 10 mois pour certaines variétés). Les fruits sont des drupes de forme ovoïdes, d'abord vertes puis jaunes et enfin rouge cramoisi, faisant de <nobr>1,6 cm</nobr> à <nobr>1,8 cm</nobr>. Deux loges séparées renferment chacune une graine avec une face plane creusée d'un sillon. La drupe est entourée d'une pellicule rouge lisse, l'exocarpe, qui recouvre la pulpe, de teinte jaunâtre, 

    le mésocarpe, riche en pectines et en sucres et contenant de 70% à 85% d'eau. La pulpe adhère à une paroi dure et cellulosique, la parche (ou l'endocarpe), quelquefois récupérée comme combustible. L'ensemble forme la coque qui sera éliminée pour recueillir les deux graines.
    La graine, recouverte d'une pellicule argentée et très mince appelée spermodème, renferme l'embryon (germe). Celui-ci se trouve «noyé» dans les cellules à réserves de la graine, c'est-à-dire dans 50% de glucides, 10% de lipides, de 11% à 15% de composés azotés et une certaine quantité des vitamines E et PP.

    Un caféier produit, en moyenne 2,5 kilos de cerises par année. Une fois traités, les fruits représenteront 500 g. de café vert qui donneront 400 g. de café torréfié. Un petit calcul édifiant: s'il faut 2,5 kilos de cerises fraîches pour faire 400 g. de café, il faut donc 6.25g de cerises pour faire 1 grammes de café. Considérant qu'un bon café contient 9 grammes de poudre, il faudra donc récolter près de 60 g. de cerises pour que vous puissiez vous préparer une bonne tasse de café! Pour remplir votre paquet d'une livre de café, les producteurs auront donc dû cueillir 3,125 kilos de cerises.

    Les caféiers poussent dans un sol riche et humide, composé de terreau de feuilles, de poussières volcanique et de matières organiques. Il faut que les eaux de pluie en excès puissent être drainées facilement, ce qui implique un sol assez souple. Peu résistant au gel, le café se cultive pourtant dans des régions assez fraîches (entre 13 et 26°). Les variété Robusta (ou Canephora) et Libéria (ou Libérica) croissent en dessous de 900 mètres (niveau de la mer) tandis que l'Arabica pousse entre 600 et 2000 mètres.
    Les grains sont plantés soit en pleine terre, soit dans des pépinières et sont traitées extensivement aux engrais, de façon à obtenir des arbres forts et vigoureux. Les producteurs doivent en outre veiller aux attaques des insectes et des maladies dont sont sensibles tant le fruit que l'arbre. Étant sensibles au vent, les caféiers sont souvent plantés dans les bananeraies, entre des arbres de ricin ou tout autres plantes qui les protègeront. Le caféier ne commence à produire des baies qu'à sa cinq ou sixième année.

    La récolte

    Il existe deux manières de récolter et de traiter le café. La première méthode consiste à secouer l'arbre et à récolter les baies tombées à son pied (stripping). L'autre méthode, dite "cueillette sélective" consiste à récolter à la main les baies matures (picking).
    Ensuite, il faut débarrasser les baies de leur pulpe afin de recueillir les précieux grains. Les baies récoltées sélectivement sont généralement traitées selon la technique humide. Pour les baie recueillies au pied de l'arbre, on utilise la technique dite sèche. 
    Enfin, le café vert est trié, calibré puis mis en sac et envoyé par bateau jusqu'à leur port de destination.

    Le traitement par voie sèche consiste à sécher et à décortiquer les baies:

    bullet
      Les baies, placées sur des claies ou sur le sol, en couche d'environs 5 cm, sont remuées plusieurs fois par jour afin de faire circuler l'air. La baie est suffisamment sèche lorsque, en secouant une poignée de cosses, on entend ballotter les grains de café à l'intérieur. La cerise est alors devenue d'une teinte brune foncée et s'est durcie. Elle ne contien plus que 12% d'humidité.
    bullet Les baies séchées sont souvent entreposées plusieurs semaines, période durant laquelle elles continuent de sécher.
    bullet Les baies séchées sont alors décortiquées, soit au pilon, soit en machine. Le rendement est de 50 %: 2 kilos de cerises sèches fournissent 1 kilo de café vert.

    Le traitement par voie humide est plus élaboré:

     

    bullet
      Les baies sont tout d'abord triées. On immerge les baies dans des bacs; les baies surnageant et les débris sont éliminés afin de ne conserver que les baies saines.
    bullet Les baies sont ensuite dépulpées dans des dépulpeurs à cylindre ou à disques afin de séparer la pulpe de la cerise du grain de café en parche (Enveloppe des fruits du caféier, situé entre la partie charnue et la pellicule argentée. La parche est enlevée au cours du processus de décorticage.)
    bullet Les grains de café sont alors mis en fermentation durant une période allant de 12 à 36 heures, selon la température ambiante. Cette fermentation permet d'enlever plus facilement les reste de mucilage restant sur les parches. 
    bullet
      La fermentation est parfois accélérée en utilisant des enzymes pectiques. Cette opération s'appelle la démucilagination
    bullet Ensuite, les grains en parche sont lavés afin de supprimer toute trace de mucilage adhérant au grain.
    bullet A ce stade, le café en parche contient encore environ 50 % d'humidité. On le met à sécher durant une quinzaine de jours, en couche d'environ 5 cm. et remuée régulièrement durant une quinzaine de jour. Une fois séché, le café en parche ne contient plus que 10 à 15 % d'humidité.
    bullet Il faut ensuite procéder au déparchage, afin de retirer la parche entourant le grain, puis au polissage qui enlèvera toute pellicule des grains de café
    bullet Le rendement du café en parche en café vert est de 20%: 5 kilos de cerises fournissent 1 kilo de café vert.

    Le Brésil est le plus grand exportateur de café. Viennent ensuite la Colombie, la Côte d'Ivoire, l'Angola et l'Ouganda. Le reste de la production mondiale se fait au Salvador, au Guatemala, au Mexique, Équateur, Pérou, Costa Rica, Indes, Nicaragua, Éthiopie, Cameroun, Zaïre, Madagascar, Kenya, Tanzanie, et Indonésie. De plus petits producteurs, économiquement insignifiants, produisent également du café.

     

     

    Les différentes sortes de café

    Le café Arabica (coffea arabica) est originaire d'Éthiopie. C'est le café le plus répandu (75 % de la production mondiale) et le plus apprécié pour sa qualité. Ce café contient peu de caféine (1 % à 1,5 %). Il est surtout cultivé en Amérique du sud, au Brésil et en Colombie. Il existe en diverse variantes: Bourbon, Mokka, Maragogype, Java, Nacional.
    L'arbuste fourni entre 400 g. et 2 kilos de café.

    Le Robusta ( coffea canephora var. robusta) fut découvert au 19ème siècle au Congo Belge (aujourd'hui, le Zaïre). Supportant les basses altitudes, où l'Arabica ne pourrait pousser, il est économiquement très intéressant. Originaire d'Afrique centrale, il a un rendement plus élevé que l'Arabica, ce qui influence son prix. Précoce et résistant aux parasites, il est de ce fait une variété fort appréciée. De qualité moyenne, son goût est un peu amer, fort et tonique. Il contient entre 1,6 et 2,7 % de caféine. Ses variantes sont: Niaouli, Kouillou, Congenis, Indénié. L'arbuste fourni entre 600 g. et 2,2 kilos de café. C'est le café utilisé pour la fabrication des cafés solubles et lyophilisés.

    Le Libérica (Coffea liberica) produit de grande baies, mais son arôme est assez médiocre. On plante de moins en moins cette variété qui est surtout appréciée dans le pays de production. 

    Une autre variété peu connue est le Exelsa (ou Dewvrei), ressemblant beaucoup au robusta, l'Exelsa est plus résistant à la sécheresse que le Libérica.

    La torréfaction

    Sans le torréfacteur, point de bon café. Le torréfacteur, c'est l'artisan, l'artiste, le créateur du goût du café. Être torréfacteur implique d'avoir du nez pour ressentir le caractère du grain, de l'oreille pour entendre chanter le grain juste cuit, et un amour inconditionnel pour le café. On peut fort bien comparer un torréfacteur à un créateur de parfums. Pour torréfier justement un grain, il faut que chacun de ses sens soit en éveil car le café, rôti quelques secondes de trop, risque fort de se transformer en boisson insipide, voire infâme! De plus, son art réside en la re-création d'un même grillage et d'un mélange parfaitement identique afin de conserver son goût typique à tel ou tel mélange mis dans le commerce. 
    La torréfaction s'effectue dans le torréfacteur: une grande cuve chauffée entre 200 et 250 °. Durant la torréfaction, le grain gonfle tout en perdant 15 à 20 % de son poids. En libérant graduellement son humidité, le grain prend une teinte jaune. La décomposition pyrogénée commence et le grain prend alors une coloration typique, allant du brun clair au marron. A ce stade, les grains crépitent et forme une huile aromatique très volatile, le cafféol (appellé aussi Caféone) C'est cette huile qui donne sa saveur et son bouquet au café. Les grains dégagent également de l'oxyde de carbone qui se fixe sur la surface en couche protectrice qui retarde significativement l'évaporation du cafféol.* C'est le juste moment de stopper la cuisson afin de préserver les précieux parfume. Cette transformation du grain vert en café torréfié se nomme la caramélisation.
    Une torréfaction trop longue donnera un goût brûlé et amer et les arômes seront dissipés. Une torréfaction trop courte produira un café au goût de salade, d'épinard.
    L'art de la torréfaction, c'est encore le dosage de la chaleur du grill et le temps de cuisson du café. Ni trop, ni trop peu; la juste mesure.
    La torréfaction terminée, le café à augmenté de volume (30% environs) et perdu jusqu'à 20 % de son poids, selon la torréfaction subie (Brun, mi-noir, noir). On procède alors à une première évaluation: la couleur des grains, leur aspect général, afin de qualifier la torréfaction: bonne, moyenne, mauvaise... ou ratée! Afin de ne pas perdre tout un lot de café en le torréfiant mal, il est toujours procédé à un échantillonnage dans un petit torréfacteur avant de procéder au grillage du lot complet.

    Un bon torréfacteur sait aussi procéder à l'achat et au mélange de cafés verts afin de créer un mélange qui conviendra à sa clientèle. Mais, depuis peu, le public demande de plus en plus de café d'origine afin de créer eux-même leurs mélanges personnels.

    Le café perd rapidement ses arômes volatils (plus rapidement encore si votre café est moulu!). Donc, pour faire un bon café, il faut non seulement un bon mélange, mais il faut également savoir le conserver. L'idéal est de conserver le café en grains et de le moudre juste avant sa préparation. Un contenant hermétique à température ambiante conviendra parfaitement si vous achetez vos cafés en quantités raisonnables. Pour conserver votre café moulu de façon ad-hoc, le mieux est de le placer au congélateur  et de n'en sortir la quantité voulue que le temps de le laisser venir à une température ambiante pour préparer le breuvage. De grosses réserves de café en grains seront, elles aussi, congelées afin de préserver le cafféol et les arômes subtils.

    Les eFfets du café

    Un grain de café est composé de 30 % de sucre, 15 à 20% de matières grasses selon les variétés,  11% de protéines (dont une partie est éliminée lors de la torréfaction), 6 à 13% d'eau (5% après torréfaction), plusieurs alcaloïdes (dont le principal est la caféine) ainsi que de matières minérales en petites quantités (potassium, calcium, magnésium et phosphore). 
    La caféine, en stimulant une partie spécifique du cerveau, attise la réceptivité, la concentration et la pensée. Elle tend à nous garder éveillé en chassant la fatigue et son action sur les cellules cervicales peut soulager les maux de tête. Son action digestive n'est plus à démontrer. Si le café est bien toléré par la plupart des gens, les personne sensibles à la caféine devraient se passer de ce noir nectar, de même que les personne sous sédatif. Mais pour eux, il y a toujours la possibilité de prendre un café décaféiné. La caféine est retirée du café encore vert au moyen de solvants aux hydrocarbures chlorés. Depuis les années 80, il existe une méthode de "décaféination"  sans produits chimiques. Autrefois sujette à la tachycardie, étant grande buveuse de café, j'ai consulté un cardiologue. Je buvais, à l'époque deux à trois cafetières de café filtre par jour. Le cardiologue m'a conseillé d'acheter une machine à percolateur: Mieux vaut boire 6 expresso bien serrés que 2 tasses de café filtre, les propriétés "énervantes" du café étant libérées par la dilution. Depuis ce jour, plus de problème de cœur qui bat la chamade! Et il est vrai qu'un bon café vaut largement trois lavasses!

    Comment préparer le café

    Il existe bien des méthodes de préparation du café. Mais avant de préparer son noir nectar, il est important de connaître quelques préceptes de base.

    Quel café choisir

    Ici, tout est question de goût personnel. Certains préfèrent un café léger, d'autre choisiront un café fort et légèrement amer. Pour trouver le café qui vous convient, il vous faudra en essayer plusieurs. Certains puriste n'hésitent pas à effectuer de savants mélanges. Pour exemple, je crois savoir qu'en France, on sert le plus souvent de l'Arabica, tandis qu'en Suisse, nos cafés sont souvent constitués d'un mélange d'Arabica et de Robusta. Sachez enfin qu'en achetant un paquet de café d'une telle marque, sa torréfaction ne sera pas identique selon la situation géographique de son lieu d'achat. Plus léger au nord, plus grillé au sud. Pour s'y retrouver dans cette jungle, mieux vaut faire confiance aux spécialistes qui créent des mélanges convenant aux goûts de chacun.

    La mouture

    Pour obtenir un arôme optimal, il est préférable de moudre le café juste avant son utilisation. Les arômes volatils sont ainsi préservés et le café n'en sera que meilleur. Un café moulu trop tôt s'oxyde et perd son caractère tout en prenant de l'amertume. Le degré de mouture est également à prendre en considération. On ne moud pas de la même manière un café turc et un café filtre. Certains moulins électriques permettent de choisir le degré de mouture désiré.

    Type de café ou de cafetière:
    Mouture idéale:

    Café turc

     

    extra fine

     

    Café espresso

     

    très fine

     

    Cafetières italiennes à pression

     

    fine

     

    Cafetières électriques (filtre papier) ou porte filtre

     

    fine

     

    Cafetières traditionnelles

     

    moyenne

     

    Cafetières napolitaines

     

    moyenne

     

    Cafetières Cona

     

    moyenne

     

    Cafetières à piston (type Bodum ou Melior)

     

    grosse

     

    L'eau

    La qualité de l'eau tient, bien entendu, un rôle primordial dans la préparation du café. Une eau trop calcaire, trop chlorée ou ayant un mauvais goût ne vous donnera jamais un excellent café.
    De plus, excepté pour le café turc, l'eau ne doit jamais bouillir. Sa température doit avoisiner les 95°: c'est le moment précédant l'ébullition, lorsque de petites bulles commencent à apparaître. 

    La conservation

    Idéalement, il faut acheter son café en petites quantités et le conserver dans une boîte opaque, au réfrigérateur. Si vous avez acheté une grosse quantité de café, n'hésitez pas à le congeler! La méthode n'est pas très orthodoxe, mais cela assure une meilleure conservation des arômes subtils du café.

    Café bouillu, café foutu?

    Exception faite pour le café turc, la réponse est OUI. Même en prenant un luxe de précaution, un café réchauffé n'aura jamais le bon goût d'un café frais. En le réchauffant, votre café deviendra amer, voire imbuvable. Essayez de faire bouillir du café: l'odeur dégagée vous sera vite insupportable! Autant un café frais peut être un régal digne des Dieux, autant un café réchauffé peut être infâme!

     

    Le café turc
    Dans une cafetière arabe (Ibrik), ou tout autre pot * allant sur le feu, versez deux c. à soupe de café mouture extra-fine, deux c. à soupe de sucre et deux tasses à moka d'eau froide. Portez à ébullition puis retirez du feu. Laissez poser le café pendant deux minutes. Recommencez l'opération deux fois. 
    Au moment de servir, versez une goutte d'eau froide dans l'Ibrik afin de  permettre à une partie du marc de se déposer au fond du pot; le reste tombera au fond de la tasse. Versez peu de café à la fois dans les tasse afin de bien répartir l'écume.
    Demandez aux invités comment ils désirent leur café car il est impossible d'ajouter du sucre une fois le café prêt.
    le café grec se prépare de la même manière et se sert dans les variantes suivante:
    bullet Varis glydis - fort et bien sucré
    bullet Metrios - mi-fort, peu sucré
    bullet Sketos - sans sucre
    bullet Glykis vrastos - bien sucré et bouilli

    * La forme de l'ibrik est étudiée: le col plus étroit que le fond permet de faire bouillir le café très rapidement.

    Le café filtre

     

    Il s'agit du système Melitta ( du nom de son inventrice, l'allemande Meilitta Benz). Dans un filtre en papier, on verse le café en poudre (on compte une bonne cuillerée par tasse), puis on verse peu à peu de l'eau frémissante sur la poudre. L'eau se charge des arômes du café et coule dans le pot situé en dessous du porte filtre. 
    On trouve dans le commerce, outre le porte filtre en porcelaine ou en plastique, des machines électriques qui automatisent le procédé mais qui utilisent exactement la même méthode: l'eau bouillante est versée peu à peu sur la poudre.
    Il est à noter qu'en aspergeant la mouture d'eau froide avant de verser l'eau chaude, le café gagnera en arôme.
    La cafetière à piston
    (Brevetée par Melior) et aujourd'hui largement commercialisée par la marque Bodum
    Versez la poudre dans le pot (env. 10 grammes par tasse) puis remplissez-le d'eau frémissante. Après avoir mélangé brièvement avec une cuillère, placez le couvercle à piston sur le pot et laissez "tirer" 2 minutes. Abaissez doucement le piston et la plaque filtrante piègera le marc au fond du pot. Le café peut maintenant être versé dans les tasses. Cette méthode a l'avantage d'être rapide. De plus, en laissant  plus ou moins longtemps la poudre en contact avec l'eau, on peut aisément doser la force du café. Pour ce genre de cafetière, choisissez une grosse mouture. L'intérêt de la cafetière à piston: on peut l'utiliser partout! De plus, c'est la méthode de préparation préférée des dégustateurs professionnels. 
    La cafetière à pression (ou cafetière italienne) Remplissez la partie basse d'eau. Versez la poudre de café  dans le porte filtre, introduisez-le dans la cafetière et vissez la partie haute sur la cafetière. 
    Placez la cafetière sur le feu. Lorsque l'eau atteint le point d'ébullition, elle est projetée, traversant la mouture, dans la partie haute de la cafetière. Le café ainsi préparé est assez fort et corsé.
    Des modèles de cafetière similaire (cafetière napolitaine) doivent être retournées avant de verser le café.
    La cafetière Cona
    (ou cafetière à dépression ou vacuum)
    De plus en plus rare, ce genre de cafetière prépare le café de façon spectaculaire, grâce à la pression d'air. Remplissez le verre inférieur d'eau. Ajoutez le café dans le verre supérieur. Posez la cafetière sur le brûleur à alcool. L'air est chauffé et, sous l'effet de la pression, l'eau remonte dans le verre supérieur. Mélangez un peu la mouture avec une cuillère et éteignez le brûleur. l'eau redescend peu à peu dans le verre inférieur, via la tige de verre munie d'un filtre. Pour cette cafetière, il faut une mouture moyenne.
    Malheureusement, cette cafetière-là est maintenant quasi introuvable. Pourtant, c'est dans ce modèle que le café exprime toute sa plénitude!
    Ses Plus: le moment de la préparation du café se transforme en un véritable rituel. Cette cafetière est idéale pour des dégustations de café.
    Ses moins: elle consomme beaucoup de café, la filtration est assez longue. De plus, du fait de sa rareté, les pièces détachées, relativement fragiles, sont onéreuses
    Le percolateur
    (ou machine expresso, automate à café, etc...)
    Aujourd'hui, on trouve aisément dans le commerce des machines à café à percolateurs. De prix très variés en fonction de la qualité ou de la technicité de l'appareil, la qualité de du café obtenue avec ce genre d'appareil n'est plus à démontrer. L'eau traverse la mouture sous haute pression, donnant ainsi un breuvage plein et dense. Les arômes ne sont plus dilués et le café ainsi obtenu est parfait, d'autant plus que la mouture est chaque fois renouvelée. Certains modèles comportent un moulin intégré: le café, à peine moulu, est préparé. D'autres modèles, plus sophistiqués, automatisent toute la préparation: il suffit de presser un bouton pour que le café soit moulu, infusé, préparé et le marc éjecté dans un bac.
    Si vous optez pour une telle machine, veillez à ce qu'elle soit suffisamment puissante et entretenez-la rigoureusement.
    On trouve également des machines spécifiques utilisant une nouvelle méthode de conservation du café. La poudre est enfermée dans des bacs en plastique étanches et ce n'est qu'au moment de la préparation du café que la poudre est mise en contact avec l'eau chaude (Nespresso, Chicco d'Oro).
    Si vous possédez un percolateur manuel, vous pouvez aussi opter pour la présentation en sachet: Le café est enfermé dans un sachet en papier, comme un sachet de thé. Le sachet, placé dans le percolateur, ne risque plus de salir la machine, le marc étant enfermé dans le papier poreux.

     

    Comment déguster un café

    (texte inspiré du site Jacques Vabre)

    Un bon café se déguste comme un bon vin.

    Il faut en juger l'aspect ( équivalant à la robe du vin), L'arôme direct (le bouquet), les saveurs, l'arôme par voie rétro nasales, la persistance (arrière-goût) et enfin il faut juger globalement toutes les sensations perçues lors de a dégustation. On parle alors de profil de flaveur ou profil de goût qui sont le souvenir que laissent le goût et l'odorat.

    L'aspect renseigne sur le dosage en café et sa concentration. L'aspect de la crème sur un expresso donnent de précieux renseignements sur la machine qui aura préparé le café (réglage du moulin, tenue de la machine)

    L'arôme d'un café est perçu olfactivement de 2 manières:

    La voie directe
    On hume la tasse, on l'agite un peu pour libérer les molécules volatiles. En clair, on analyse l'odeur du café.

    La voie rétro nasale 
    affinent le jugement direct. Le café en bouche, les essences parfumée remontent  jusqu'aux muqueuses olfactives et se dévoilent au moment de l'expiration.

    Les Arabicas sont en général intenses et fins en arôme surtout pour les Arabicas d'altitude, tandis que les Robustas peuvent être intenses en arôme mais avec une finesse qui restera toujours limitée.

    Lorsque vous faites tourner le café en bouche, deux saveurs fondamentales s'exhalent: l'acidité et l'amertume. L'acidité est plus marquée dans les Arabica, elle est quasi absente dans les Robustas. L'amertume concerne les deux variétés, mais les Robustas en sont plus marqués.

    Le goût du café doit persister en bouche, mais rester agréable. Ceci est surtout valable pour les expresso.

    Un même café n'aura pas les mêmes caractéristiques sensorielles selon que sa torréfaction aura été forte ou courte.


    Dégustation en 6 points

    Acide

    L'acidité est le piquant du café. Elle est perçu sur les côtés de la langue (comme le citron) et est une saveur souhaitable dans les Arabicas d'altitude.

    Force

    Il s'agit de "l'épaisseur" en bouche du café. Un bon café doit être pourvu de force

    Fruité

    Les arômes naturels du grain se ressentent par le nez et par le goût.

    Arômes

    C'est ce que ressent l'organe olfactif rétro-nasal. Prononcés dans les Arabicas, beaucoup moins dans les Robustas.

    Amer

    L'amertume est le résultat de la torréfaction. Elle se ressent par l'arrière de la langue et rappelle le goût de l'artichaut, du pamplemousse, du houblon.

    Rondeur

    C'est un peu la synthèse de toutes les sensations que la dégustation a développées: un café qui tient la route, dont les arômes sont bien équilibrés est dit "arrondi".

    1 commentaire
  • Patrick Saint-Éloi est un chanteur français originaire de la Guadeloupe, né le 20 octobre 1958 à Pointe-à-Pitre et mort le 18 septembre 2010 dont le nom reste associé au groupe Kassav'. Patrick Saint-Éloi est l'un des pionniers du Zouk Love dans la Caraïbe. Il est l'auteur et l'interprète du titre "West Indies", le premier gros tube de Zouk Love sorti en 1985 sur son 1er album solo "Mizik Sé Lanmou" (la musique c'est de

    l'amour)

    Biographie

    À l'âge de 17 ans, il quitte la Guadeloupe pour se rendre à Paris, afin de tenter sa chance dans ce secteur. Des cours de chant lui permettront d'atteindre une certaine maîtrise vocale et une rencontre avec le bassiste Georges Décimus sera capitale pour son avenir. Il intègre le groupe Venus One dont il devient le chanteur attitré.

     

    En 1982, il rejoint une formation qui deviendra plus tard le fameux groupe Kassav'! Il l'intègre tout d'abord en qualité de choriste. S'ensuivra une série de concerts marqués par le succès de ce groupe. Cela n'empêchera pas Patrick Saint-Éloi de réaliser ses propres créations en solo, et d'être plébiscité au point de devenir une star à part entière. Il est le crooner guadeloupéen voire même antillais le plus connu, le zoukeur lover par excellence (chanteur de zouk love). L'année 1999 sera celle de sa consécration, il se produit dans la salle mythique de l'Olympia, à guichets fermés. Patrick Saint-Éloi jouera un rôle d'ambassadeur de la culture guadeloupéenne, car il demeure attaché à ses racines, ses origines. En 2002, il quitte le groupe Kassav' et retourne en Guadeloupe. En 2005, il collabore dans un album avec le célèbre chanteur brésilien Gilberto Gil. En 2007, il produira un best of de ses compositions dans l'album Zoukolexion. En mai 2007 pour ses 25 ans de carrière il se produit au Zénith de Paris. Le 13 août 2008, un concert hommage sur le site de Damencourt dans la commune du Moule (Guadeloupe) est organisé par la région Guadeloupe avec un public estimé à près de 30 000 personnes. Il décède le 18 septembre 2010 à 4h00 du matin des suites d'un cancer, au domicile de sa sœur.


    votre commentaire
  • Bernard René Giraudeau, né le 18 juin 1947 à La Rochelle en Charente-Maritime, est un acteur, réalisateur, producteur, scénariste et écrivain français et mort le 17 juillet 2010 à Paris.



    En 1963, à l'âge de 16 ans, Bernard Giraudeau entre à l'École des apprentis mécaniciens de la flotte (Marine nationale). Il en sort premier un an plus tard. En 1964-1965 puis 1965-1966, il participe aux deux premières campagnes du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc. Il sera ensuite embarqué sur la frégate Duquesne puis sur le porte-avions Clemenceau avant de quitter la marine pour tenter sa chance en tant que comédien.

    Il aura ainsi fait deux fois le tour du monde avec la Royale avant d'intégrer le Conservatoire en 1970. Il y décrochera le premier prix de comédie classique et moderne.

    Il a deux enfants avec Anny Duperey dont Sara Giraudeau, révélation féminine de la 21e Nuit des Molières le 14 mai 2007.

    Il fait ses premiers pas à l'écran avec Jean Gabin (Deux hommes dans la ville). En 1987, il passe de l'autre côté de la caméra en devenant réalisateur, tout en continuant à tourner comme acteur.

    En 2000 il est atteint d'un cancer qui l'obligera a subir l'ablation du rein gauche, puis d'une métastase au poumon (2005), il est contraint de ralentir ses activités. Bernard Giraudeau comprend qu’il doit changer de vie. Il raconte aujourd’hui que le cancer lui a permis d’apprendre à se connaître. Il consacre depuis une partie de son temps à aider les malades en soutenant l'Institut Curie et l'Institut Gustave Roussy.

    Dans les dernières années de sa vie, il se consacre avec succès à l'écriture. Son roman Les Dames de nage s'est classé 15e des ventes de romans en France en 2007 avec 117 000 exemplaires vendus[4], et ce avant sa publication en format de poche en 2008. Son dernier titre, Cher Amour, publié en mai 2009 aux éditions Métailié, s'est classé 8e des ventes au classement Relay-Relaxnews du 10 au 16 juin 2009.

    Bernard Giraudeau a été le président de la 23e Nuit des Molières le 26 avril 2009.

    Il est parrain de la promotion 2010 « Frégate Thétis » de l'école des mousses, qui porte le nom du premier bâtiment-école de l'école et qui est aussi la première depuis que l'école a été réouverte en septembre 2009. En octobre 2009, il participe à la cérémonie de réouverture, aux côtés du ministre de la Défense Hervé Morin et de l'amiral Pierre-François Forissier, chef d'état-major de la marine.

    Le 4 novembre 2009, il se voit décerner le Prix Mac Orlan pour Cher Amour, publié aux Éditions Métailié en mai 2009[5]. Il n'a pas pu se rendre à la cérémonie pour raisons de santé.

    Bernard Giraudeau est mort à Paris le 17 juillet 2010, des suites d'un cancer du rein.

    -------------------------
    Films Berbard Giraudeau
    -------------------------

    Acteur cinéma

    * 1973 : La Poursuite implacable de Sergio Sollima
    * 1973 : Deux Hommes dans la ville de José Giovanni : Frédéric Cazeneuve
    * 1975 : Le Gitan de José Giovanni : Mareuil
    * 1976 : Jamais plus toujours de Yannick Bellon : Denis
    * 1976 : Bilitis de David Hamilton : Lucas
    * 1977 : Le Juge Fayard dit Le Shériff d'Yves Boisset : Le juge Davoust
    * 1977 : Moi, fleur bleue d'Eric Le Hung : Isidore
    * 1977 : Et la tendresse ? Bordel ! de Patrick Schulmann : Luc
    * 1979 : Le Toubib de Pierre Granier-Deferre : François
    * 1980 : La Boum de Claude Pinoteau : Eric Lehman
    * 1981 : Viens chez moi, j'habite chez une copine de Patrice Leconte : Daniel
    * 1981 : Croque la vie de Jean-Charles Tacchella : Alain
    * 1981 : Passion d'amour d'Ettore Scola : Capitaine Giorgio Bacchetti
    * 1982 : Le Grand Pardon d'Alexandre Arcady : Pascal Villars
    * 1982 : Hécate, maîtresse de la nuit de Daniel Schmid : Julien Rochelle
    * 1982 : Meurtres à domicile de Marc Lobet : Max Queryat
    * 1983 : Le Ruffian de José Giovanni : Gérard
    * 1983 : Papy fait de la résistance de Jean-Marie Poiré : un résistant
    * 1984 : Rue barbare de Gilles Béhat : Daniel "Chet" Chetman
    * 1984 : L'Année des méduses de Christopher Frank : Romain Kalides
    * 1985 : Les Spécialistes de Patrice Leconte : Paul Brandon
    * 1985 : Bras de fer de Gérard Vergez : Delancourt
    * 1985 : Moi vouloir toi de Patrick Dewolf : L'ex-ami d'alice
    * 1985 : Les Loups entre eux de José Giovanni : L'exécuteur de De Saintes
    * 1986 : Jeux de société de Raoul Girard : L'homme
    * 1986 : Les Longs Manteaux de Gilles Béhat : Murat
    * 1986 : Poussière d'ange de Edouard Niermans : l'inspecteur Simon Blount
    * 1987 : L'Homme voilé de Maroun Bagdadi : Pierre
    * 1987 : Vent de panique de Bernard Stora : Roland Pochon
    * 1990 : La Reine blanche de Jean-Loup Hubert : Yvon Legualoudec
    * 1991 : Le Coup suprême de Jean-Pierre Sentier : Jacques Mercier
    * 1992 : Après l'amour de Diane Kurys : David
    * 1992 : Drôles d'oiseaux de Peter Kassovitz : Constant Van Loo
    * 1993 : Une nouvelle vie de Olivier Assayas : Constantin
    * 1994 : Elles ne pensent qu'à ça... de Charlotte Dubreuil : L'homme de la fin
    * 1994 : Le Fils préféré de Nicole Garcia : Francis
    * 1996 : Les Caprices d'un fleuve de Bernard Giraudeau : Jean-François de La Plaine
    * 1996 : Ridicule de Patrice Leconte : Villecourt
    * 1997 : Marianna Ucrìa de Roberto Faenza : Grass
    * 1997 : Marquise de Véra Belmont : Molière
    * 1997 : Marthe de Jean-Loup Hubert : le colonel
    * 1998 : TGV de Moussa Touré : Roger
    * 1999 : Le Double de ma moitié d'Yves Amoureux : Thierry Montino
    * 2000 : Gouttes d'eau sur pierres brûlantes de François Ozon : Léopold
    * 2000 : Une affaire de goût de Bernard Rapp : Frédéric Delamont
    * 2002 : La Petite Lili de Claude Miller : Brice
    * 2002 : Ce jour-là de Raoul Ruiz : Emil
    * 2003 : Je suis un assassin de Thomas Vincent : Brice Kantor
    * 2003 : Les Marins perdus de Claire Devers : Diamantis
    * 2004 : Chok-Dee de Xavier Durringer : Jean

    Télévision

    * 1973 : La Porteuse de pain : Georges
    * 1973 : Arsène Lupin : Isidore Bautrellet (2 épisodes)
    * 1974 : Nouvelles de Henry James : Lechmere
    * 1975 : Salvator et les Mohicans de Paris : Patrice
    * 1978 : L'Equipage : Thélis
    * 1980 : Blanc, bleu, rouge : Matthieu
    * 1988 : La Face de l'ogre
    * 1989 : La Grande Cabriole : Augustin Bardou
    * 1995 : Confession secrète : Le Père Claude
    * 1996 : L'ex : Yann Marchal
    * 1996 : Saint-Exupéry : la dernière mission : Antoine de Saint-Exupéry
    * 1997 : Si je t'oublie Sarajevo : Michel
    * 1999 : Nana : Le comte Muffat
    * 2001 : Une fille dans l'azur : Le Pacha (commandant du porte-avions Foch)
    * 2002 : La mort est rousse : Vincent
    * 2003 : Mata Hari, la vraie histoire : le capitaine Bouchardon
    * 2003 : Leclerc, un rêve d'Indochine : le général Leclerc
    * 2005 : Dans la tête du tueur : le gendarme Jean-François Abgrall'
    * 2005 : L'Empire du Tigre : Pierre Balsan

    Producteur et acteur

    * 1984 : TGV de Moussa Toure

    Réalisateur et scénariste

    * 1988 : La Face de l'ogre (TV)
    * 1991 : L'Autre, d'après le roman d'Andrée Chédid
    * 1992 : Un été glacé (TV)
    * 1996 : Les Caprices d'un fleuve

    Réalisateur documentaire

    Les carnets de voyage de Bernard Giraudeau:
    * 1992 : La Transamazonienne, musique Osvaldo Torres
    * 1999 : Un ami chilien, musique Osvaldo Torres
    * 1999 : Chili Norte - Chili Sur, musique Osvaldo Torres
    * 2003 : Esquisses Philippines

    Commentaire de documentaire
    * 2000 : La Tombe du prince scythe, Marc Jampolski, Gedeon Programmes/Arte France[8]
    * 2004 : La Terre vue du ciel, Yann Arthus-Bertrand,
    * 2004 : Les ailes des héros, Isabelle Clarke,
    * 2005 : Jules Verne et la mer, Olivier Sauzereau et Paul Cornet
    * 2009 : Au-delà des cimes, Rémy Tezier

    Théâtre
    * 1971 : Pauvre France de Ron Clark et Sam Bobrick, mise en scène Michel Roux, Théâtre Fontaine
    * 1972 : La Camisole de Joe Orton, mise en scène Jacques Mauclair, Théâtre Moderne
    * 1973 : La Reine de Césarée de Robert Brasillach, mise en scène Jean-Laurent Cochet, Théâtre Moderne
    * 1974 : Pourquoi la robe d'Anna ne veut pas redescendre de Tom Eyen, mise en scène Armand Ridel, Carré Thorigny
    * 1975 : Sur le fil de Fernando Arrabal, mise en scène Jorge Lavelli, Théâtre de l'Atelier
    * 1975 : Le Prince de Hombourg d'Heinrich von Kleist, mise en scène Jean Negroni, Maison des arts et de la culture de Créteil
    * 1976 : La Guerre de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux, mise en scène Jean Mercure
    * 1977 : Attention fragile comédie musicale d'André Ernotte et Elliott Tiber, mise en scène André Ernotte, Théâtre Saint-Georges
    * 1983 : K2 de Patrick Meyers, mise en scène Georges Wilson, Théâtre de la Porte-Saint-Martin
    * 1986 : La Répétition ou l'amour puni de Jean Anouilh, mise en scène Bernard Murat, Théâtre Edouard VII
    * 1988 : Les Liaisons dangereuses de Christopher Hampton d'après Choderlos de Laclos, mise en scène Gérard Vergez, Théâtre Edouard VII, 1989 : Théâtre des Célestins
    * 1990 : Le Plaisir de rompre et Le Pain de ménage de Jules Renard, mise en scène Bernard Murat, Comédie des Champs-Elysées, Théâtre Edouard VII
    * 1992 : L'Aide-mémoire de Jean-Claude Carrière, mise en scène Bernard Murat, Comédie des Champs-Elysées
    * 1995 : L'Importance d'être Constant d'Oscar Wilde, mise en scène Jérôme Savary
    * 1997 : Le Libertin d'Éric-Emmanuel Schmitt, mise en scène Bernard Murat, Théâtre Montparnasse
    * 2000 : Becket ou l'Honneur de Dieu de Jean Anouilh, mise en scène Didier Long, Théâtre de Paris
    * 2003 : Petits crimes conjugaux d'Éric-Emmanuel Schmitt, mise en scène Bernard Murat, Théâtre Edouard VII
    * 2005 : Richard III de William Shakespeare, mise en scène Didier Long, La Coursive, La Rochelle

    ---------------
    Bibliographie
    ---------------

    Œuvres

    * 1992 : Transamazonienne, Éditions Odyssée, photos Pierre-Jean Rey (ISBN 2909478017)
    * 1996 : Les Caprices d'un fleuve, Éditions Mille et Une Nuits, (ISBN 9782842050559)
    * 2001 : Le Marin à l'ancre, Éditions Métailié (ISBN 284424389X)
    * 2002 : Les Contes d'Humahuaca, illustrations de Joëlle Jolivet, Éditions Métailié / Seuil jeunesse (ISBN 2020567369)
    * 2003 : Ailleurs, commentaire sur les peintures d'Olivier Suire Verley, Éditions PC (ISBN 2912683254)
    * 2004 : Les Hommes à terre, Éditions Métailié (ISBN 2864245825)
    * 2005 : « Holl le marin », dans Nos marins, ouvrage collectif des Écrivains de Marine, Éditions des Équateurs (ISBN 2-84990-028-1)
    * 2007 : Les Dames de nage, Éditions Métailié (ISBN 2864246147)
    Prix des lecteurs de L'Express, 2007[9]
    * 2007 : « Le Retour du quartier-maître », dans Nos mers et nos océans, ouvrage collectif des Écrivains de Marine, Éditions des Équateurs, p. 75-106 (ISBN 2-84990-050-5)
    * 2009 : Cher amour, Éditions Métailié (ISBN 2864246872)
    Prix Pierre Mac Orlan 2009 ; Laurier Vert, section « Littérature », 2009

    Adaptations

    * 2008 : R97 : Les Hommes à terre, éd. Casterman (ISBN 978-2-203-39155-0) (adaptation en BD du Marin à l'ancre scénariste Bernard Giraudeau, illustration Christian Cailleaux)

    Livres sonores

    * 1983 : Blanche-Neige et les sept nains, l'histoire du film de Walt Disney racontée par Bernard Giraudeau
    * 1992 : Pierre et le loup de Serge Prokofiev, raconté par Bernard Giraudeau
    * 2000 : Harry Potter à l'école des sorciers, lu par Bernard Giraudeau
    * 2001 : Harry Potter et la Chambre des secrets, lu par Bernard Giraudeau
    * 2002 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, lu par Bernard Giraudeau
    * 2002 : Les Contes d'Humahuaca, écrits et interprétés par Bernard Giraudeau, musique de Osvaldo Torres
    * 2004 : Le Marin à l'ancre, lu et interprété par l'auteur, musique de Osvaldo Torres
    * 2004 : Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler, racontée par Bernard Giraudeau, texte de Luis Sepúlveda
    * 2004 : Le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne, raconté par Bernard Giraudeau, Jean Topart, Cécile Cassel, Denis Lavant, Robin Renucci
    * 2006 : Le Petit Prince, lu par Bernard Giraudeau, livre + 2 CD, éditions Gallimard[10]
    * 2007 : Harry Potter et la Coupe de feu, lu par Bernard Giraudeau
    * 2009 : Les Dames de nage, lu par Bernard Giraudeau, Gallimard - CD

    -----------------------
    Sur Bernard Giraudeau
    -----------------------

    Écrits
    * V. Micheli, « Bernard Giraudeau : un philosophe aimable », L'Avant-Scène Cinéma, 1997, no 462, p. 1-3
    * Stéphane Rolet, « Entre la norme et le caprice : Les voies du métissage dans Les Caprices d'un fleuve de Bernard Giraudeau (1996) », La Licorne, 2004, no 69, p. 269-313
    * Mara Viliers & Gilles Gressard , Collection Ramsay : Stars d'aujourd'hui n°1 Bernard Giraudeau, 1985

    Documentaire

    * Bernard Rapp, Collection les feux de la rampe: Bernard Giraudeau, DVD, 2003

    -------------------------
    Honneurs et récompenses
    -------------------------

    * Premier prix de comédie classique et moderne au Conservatoire de Paris.
    * Membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.
    * Le 29 octobre 2005, nommé Écrivain de Marine, par la Marine nationale[11].
    * Le 7 octobre 2007, le prix Amerigo-Vespucci, dans le cadre du 18e Festival international de géographie de Saint-Dié des Vosges, puis le Prix des lecteurs de L'Express et le Prix littéraire de la ville des Sables-d'Olonne lui sont décernés pour son roman Les Dames de nage.

    Molières du théâtre français

    * Molières 1993 : nomination au Molière du comédien pour L'Aide-mémoire
    * Molières 1997 : nomination au Molière du comédien pour Le Libertin
    * Molières 2001 : nomination au Molière du comédien pour Becket ou l'Honneur de Dieu

    Césars du cinéma français

    * Césars 1980 : nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle pour Le Toubib
    * Césars 1992 : nomination au César de la meilleure première œuvre pour L'Autre
    * Césars 1995 : nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle pour Le Fils préféré
    * Césars 1997 : nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle pour Ridicule
    * Césars 2001 : nomination au César du meilleur acteur pour Une affaire de goût


    votre commentaire
  • Laurent Fignon en 2009, alors qu'il venait d'annoncer sa maladie.

    • Nom : Fignon
    • Prénom : Laurent
    • Né(e) le : 12 août 1960 - à : Paris
    • Décédé(e) le : 31 août 2010 (50 ans)
    • Ancien coureur cycliste

    Biographie


    <script src="http://s.wat.fr/js/v2.5/swfobject.js" type="text/javascript" charset="utf-8"></script><script src="http://s.wat.fr/js/v2.5/WATPlayer.js" type="text/javascript" charset="utf-8"></script><script type="text/javascript">if (!typeof(PWpreroll)) {var PWpreroll = '';}if ( typeof( sitepage ) != "undefined" ) {WATPlayer.showSyndicated({modeWatMedia : "true", setVolume : "1",playlistIdCustom : "1805431",baseURL : "http://www.wat.tv",url : "http://www.wat.tv/swfpu/151184nIc0K115135561",width : "100%",height : "100%",container : "FlashPlayer2", oasTag : sitepage, PWpreroll : PWpreroll});}else{WATPlayer.showSyndicated({modeWatMedia : "true", setVolume : "1",playlistIdCustom : "1805431",baseURL : "http://www.wat.tv",url : "http://www.wat.tv/swfpu/151184nIc0K115135561",width : "100%",height : "100%",container : "FlashPlayer2", PWpreroll : PWpreroll});}</script>
    •  

    Entre les blessures qui ont affecté sa carrière et les 76 victoires qui figurent à son palmarès, Laurent Fignon, champion authentique, a profondément marqué son époque. Si ses débuts victorieux dans le Tour en 1983 ont été facilités par la chute du maillot jaune, son compatriote Pascal Simon, il domina outrancièrement l'édition suivante en gagnant cinq étapes. Bernard Hinault, tout juste rétabli d'une opération à un genou, ne servit cette année-là que de faire-valoir, impuissant à remettre en cause la supériorité du Parisien aux lunettes d'étudiant. Laurent Fignon est décédé mardi 31 août 2010, des suites d'un cancer, à l'âge de 50 ans. 
     
    Outre ses deux victoires finales dans le Tour de France, Fignon, coureur professionnel de 1982 à 1993, a gagné également un Giro (1989) et plusieurs classiques dont Milan-Sanremo à deux reprises (1988 et 1989). Le Parisien s'est aussi incliné pour 8 secondes à l'arrivée du Tour de France 1989 derrière l'Américain Greg LeMond. Laurent Fignon a régné à deux reprises sur le Tour de France à moins de 24 ans avant d'affronter les coups durs en série, jusqu'à sa maladie. Le dernier champion parisien de cyclisme, né dans la capitale le 12 août 1960, a incarné la jeunesse triomphante au début des années 1980. Puis le perdant magnifique du Tour 1989, perdu pour 8 secondes, la plus petite marge de l'histoire, face à son rival américain Greg LeMond.
     
    Grand puncheur, à la fois offensif et réaliste, Fignon s'illustra sur tous les terrains, dans les classiques et dans les courses par étapes. Il toucha au chef d'oeuvre en gagnant deux années de suite Milan-Sanremo avant d'obtenir justice dans le Giro 1989, cinq ans après avoir été privé injustement de la victoire. Parti en Italie, après une séparation tendue avec son mentor et associé Cyrille Guimard, cet homme de caractère, ombrageux et provocateur, sincère et attachant, avait raccroché le vélo en août 1993.
     
    Dans sa reconversion, il avait organisé un temps Paris-Nice (vendu en 2002 à ASO). Consultant dans les médias télévisuels, il avait tenu à être présent sur les Tour de France 2009 et 2010 pour France Télévisions malgré les soins engagés contre le cancer qui a fini par avoir raison de lui.


    votre commentaire
  •  


     

     

     

     

    Sommeil réparateur, un allié indispensable

    Un tiers des Français dort mal ! Au cours des 12 derniers mois, plus de 16 % d’entre eux auraient d’ailleurs consommé des somnifères*. Pour le Dr Eric Mullens, le sommeil est avant tout d’une question d’éducation. Médecin généraliste et "somnologue", il a créé en 1991 un laboratoire du sommeil et enseigne à la faculté de médecine de Montpellier.

    Le sommeil est un état qui nous permet de récupérer pour être à même de réattaquer une nouvelle journée dans de bonnes conditions physiques. La nuit le corps se restaure, il se défend contre les infections, il fabrique des hormones, la peau ne se régénère que la nuit. En un mot le corps est loin de rester inactif.

    De quelle façon le sommeil stimule-t-il la croissance, y-a-t-il des heures plus efficaces ?

     Notre sommeil passe par une succession de cycles avec des phases de sommeil lent, surtout en début de nuit, qui permet à notre corps de récupérer physiquement, et de sommeil paradoxal qui correspond au moment où nous rêvons et où nous évacuons notre tension nerveuse. Chez les enfants, l’hormone de croissance exerce son action en début de sommeil. Pour les adultes, il est important qu’ils respectent leurs heures habituelles de coucher afin d’optimiser leur récupération.

     Est-il possible d’apprendre pendant son sommeil, par exemple en diffusant des cassettes de cours de langue ?              

    Le cerveau n’aime pas le bruit qui a pour effet de le stresser, même si c’est inconsciemment. Alors si vous mettez une cassette audio de turc pour apprendre " à votre insu", vous risquez surtout de vous réveiller fatigué. Je conseillerai plutôt de réviser en fin de journée et d’arrêter l’exercice intellectuel au moins une demi-heure avant d’éteindre.

     Jusqu’à quel point est-il possible de se passer de sommeil ? On se souvient des expériences des militaires américains pendant la guerre du Golfe pour se tenir éveillé… La légende veut aussi que Napoléon ait été un petit dormeur…

    Le manque de sommeil provoque de la somnolence. Après une nuit blanche, si l’on doit prendre la route et que le trajet est monotone, le risque de s’endormir est très important. Pareil si son travail consiste à surveiller fixement un écran. Les enquêtes réalisées après l’explosion de la navette Challenger, l’accident nucléaire de Tchernobyl ou le naufrage du pétrolier Exxon-Valdes ont permis d’établir que l’état de somnolence était dans chacun de ces cas l’un des facteurs ayant contribué à l’enchaînement conduisant à la catastrophe. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si nombre de ces accidents se produisent au cours de la nuit.

    Pour ce qui est de la figure historique de Napoléon, il semblerait qu’il était un mauvais dormeur en raison de ses apnées du sommeil et qu’à la fin de sa vie il était pris de somnolence, état renforcé par le fait qu’il était obèse. On peut penser que certaines décisions ont été prises à mauvais escient, sous l’influence du manque de sommeil.

    Les micro-siestes sont-elles efficaces ou cassent-elles le rythme de la journée ?

    Si les personnes s’endorment dès qu’elles s’assoient, c’est vraisemblablement qu’elles manquent de sommeil ou qu’elles mènent une vie trop trépidante. Alors quand elles s’arrêtent, elles s’assoupissent parce qu’elles ont la chance de pouvoir enfin dormir. En revanche faire une pause de 15 à 20 minutes peut être profitable. La vigilance des navigateurs lors d’une course ne peut se relâcher trop longtemps. Ils adoptent des cycles d’une heure et demie et quelques minutes leur suffisent pour récupérer.

     Quels conseils donner à ceux qui ont du mal à s’endormir ?

     Il faudrait tout d’abord que les gens sachent comment leur corps fonctionne et connaissent leurs rythmes. Le soir il faut se contenter d’un repas léger pour faciliter la digestion et surtout ne pas prendre de caféine (soda ou café) après 17 h


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires